Pays-Bas : l’indépendance d’Israël fêtée dans une salle de concert vide
Rechercher

Pays-Bas : l’indépendance d’Israël fêtée dans une salle de concert vide

Ce qui aurait dû être le premier concert public marquant l'anniversaire de l'Etat juif a été annulé pour cause de coronavirus, mais les organisateurs ne se sont pas découragés

AMSTERDAM (JTA) — Pour la toute première fois, cette année, la Journée de l’Indépendance israélienne devait être célébrée par un concert public dans la principale salle de concert royale des Pays-Bas.

Prévu le 28 avril entre les murs du Royal Concertgebouw d’Amsterdam, une salle vieille de 134 ans, le concert devait réunir des artistes connus, avec notamment la chanteuse Shuly Nathan qui devait interpréter son titre emblématique « Jerusalem of Gold » devant pas moins de 2 000 spectateurs.

Si l’événement a finalement été annulé pour cause de coronavirus, le 72e anniversaire d’Israël a toutefois été célébré au Concertgebouw grâce à l’obstination du responsable du concert, Barry Mehler, qui produit également le concert de Hanoukka annuel dans la même enceinte.

Au cours des cinq derniers jours, Barry Mehler, chanteur professionnel et chantre né aux États-Unis qui vit à Amsterdam depuis 1989, a enregistré cinq morceaux en l’honneur d’Israël avec un groupe de musiciens de l’Ensemble juif de musique de chambre d’Amsterdam. Ils ont joué devant une salle vide, en respectant les pratiques de distanciation sociale.

Les caméras se sont appliquées à utiliser la salle vide, produisant un effet intimidant : les musiciens font face à la caméra, le dos tourné aux sièges en velours rouge vides.

Parmi les morceaux interprétés, que Barry Mehler a partagés sur internet, une version instrumentale de la « Hatikvah », l’hymne national israélien, et la chanson mélancolique « Mishehu », ou encore « Someone », écrit par Matti Caspi pour Yom HaZikaron – qui précède symboliquement la Journée de l’indépendance nationale.

« Jouer dans la salle principale du Concertgebouw est un honneur réservé à seulement quelques musiciens professionnels, et c’est pour nous d’autant plus un honneur d’avoir été autorisés à y filmer certains morceaux de notre concert qui avait été annulé », a commenté le chantre de 54 ans auprès de la JTA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...