Plus de 7 000 policiers belges sensibilisés à l’histoire de la Shoah
Rechercher

Plus de 7 000 policiers belges sensibilisés à l’histoire de la Shoah

Le mémorial de la caserne de Malines, utilisée par les Allemands comme camp de transit a lancé en 2014 une initiative parler de la collaboration et de la résistance des policiers

La caserne de Dossin, en Belgique, transformé en camp de transit par les Nazis (Crédit: Wasily/Wikimedia Commons)
La caserne de Dossin, en Belgique, transformé en camp de transit par les Nazis (Crédit: Wasily/Wikimedia Commons)

L’initiative a été lancée en 2014 par Catherine de Bolle, commissaire générale de cette formation à l’histoire Holocauste pour le mémorial de la caserne de Dossins, à Malines, en Belgique. Elle est aujourd’hui pilotée par la commissaire Ellen Van den Broeck.

Depuis « près de 7 000 policiers, aspirants et collaborateurs actifs des forces de police, » sont passés par cette formation, selon le site belge d’informations DHNet.

Cette caserne a été utilisée par « les Allemands (…) comme camp de transit pour déporter plus de 25 000 Juifs et 350 Tziganes vers Auschwitz-Birkenau et plusieurs autres camps plus petits, dont peu revinrent, » détaille le site.

« La formation Holocauste apprend que si des policiers ont collaboré avec l’occupant, explique DHNet, d’autres ont résisté aux nazis et refusé d’obéir aux Allemands qui ordonnaient, comme à Bruxelles et Anvers, de participer à des rafles ».

Mémorial et musée de la Shoah Kazerne Dossin, à Mechelen, en Belgique, le 6 septembre 2013. (Crédit : Travail personnel Hubert DENIES – CC BY-SA 3.0, via WikiCommons)

La formation « va bien au-delà » de la transmission de l’histoire de la Shoah en Belgique. Elle vise à placer « le policier devant les difficultés qui l’attendent aujourd’hui » et pose la question « qu’auriez-vous fait ? ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...