Pompeo « espère » que les Palestiniens continueront à coopérer avec Israël
Rechercher

Pompeo « espère » que les Palestiniens continueront à coopérer avec Israël

Le chef de la diplomatie américaine a déploré la menace de Mahmoud Abbas de mettre fin à la coopération sécuritaire avec Israël si l'Etat hébreu annexe des pans de la Cisjordanie

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo s'exprime lors d'un point de presse au Département d'État, le 25 février 2020, à Washington, DC. (Alex Wong/Getty Images/AFP)
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo s'exprime lors d'un point de presse au Département d'État, le 25 février 2020, à Washington, DC. (Alex Wong/Getty Images/AFP)

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déploré mercredi la menace du président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas de mettre fin à la coopération sécuritaire avec Israël si l’Etat hébreu annexe des pans de la Cisjordanie.

« Nous espérons que les accords concernant la sécurité vont être maintenus, que le travail sur le terrain pour assurer la sécurité des gens en Israël et des Palestiniens va se poursuivre », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Washington.

« Je regrette sa décision d’abroger ces accords », a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump a présenté fin janvier un plan qui propose notamment l’annexion de la vallée du Jourdain et des implantations juives en Cisjordanie.

Et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu semble bien décidé à aller de l’avant avec ce projet.

Pour le président de l’AP, cela prouve qu’Israël ne se sent plus tenu de respecter les accords de paix d’Oslo de 1993. Et en conséquence, les Palestiniens non plus, a-t-il affirmé mardi soir.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, à gauche, avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 13 mais 2020. (Crédit : Kobi Gideon/PMO)

Mike Pompeo, qui a rencontré les dirigeants israéliens la semaine dernière à Jérusalem, a assuré que les Palestiniens sortiraient gagnants d’un accord sur la base du plan Trump, grâce aux investissements internationaux et à un Etat indépendant – bien que démilitarisé et réduit à sa portion congrue.

« Les Palestiniens continuent de refuser de tout simplement s’asseoir à la table des négociations sur la base de la ‘vision pour la paix’ du président Trump », a dit le secrétaire d’Etat.

Le candidat démocrate à la présidentielle de novembre aux Etats-Unis, Joe Biden, a lui affirmé mardi son opposition à ce projet d’annexion, estimant qu’elle saperait les chances de paix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...