Pompeo : la situation au Yémen serait « pire » sans les USA aux côtés de Ryad
Rechercher

Pompeo : la situation au Yémen serait « pire » sans les USA aux côtés de Ryad

Selon le chef de la diplomatie américaine, l’arrêt du soutien américain à la coalition saoudienne ne ferait que renforcer l'Iran et les groupes jihadistes

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo prend la parole à la Heritage Foundation, le 21 mai 2018, à Washington, DC. (Win McNamee/Getty Images/AFP)
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo prend la parole à la Heritage Foundation, le 21 mai 2018, à Washington, DC. (Win McNamee/Getty Images/AFP)

La situation au Yémen serait « bien pire » sans implication américaine aux côtés de la coalition militaire menée par l’Arabie saoudite contre les rebelles Houthis, doit déclarer mercredi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo au Sénat selon des extraits de son discours.

« Que se passerait-il si les Etats-Unis se retiraient de l’effort au Yémen ? Et bien devinez : la guerre ne cesserait pas », doit-il également dire aux sénateurs, qui pourraient voter cette semaine en faveur d’un texte pour arrêter le soutien militaire américain à la coalition sous commandement saoudien.

Mike Pompeo doit s’exprimer à 11H00 (16H00 GMT) avec le ministre de la Défense Jim Mattis devant le Sénat, à huis clos, pour faire le point sur ce que sait l’administration de Donald Trump au sujet de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué début octobre au consulat saoudien à Istanbul.

Il doit également défendre la décision du président des Etats-Unis de maintenir l’alliance « inébranlable » avec Ryad malgré les soupçons qui pèsent sur le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane dans ce meurtre. Et donc tenter de les convaincre de ne pas voter contre l’implication américaine dans la guerre au Yémen.

« Abandonner le Yémen nuirait considérablement aux intérêts américains de sécurité nationale et à ceux de nos alliés et partenaires au Moyen-Orient », doit encore expliquer le secrétaire d’Etat.

« La première mission est s’assister les Saoudiens et les Emiratis dans leur combat contre les combattants Houthis soutenus par l’Iran », doit-il ajouter, rappelant les efforts internationaux pour que des discussions de paix aient lieu en décembre en Suède.

« Si la diplomatie obtient de premières percées, nous espérons fortement que les hostilités puissent bientôt cesser totalement », doit-il également dire.

« La souffrance au Yémen m’attriste, mais si les Etats-Unis n’étaient pas impliqués au Yémen, ce serait bien pire », doit-il marteler.

Selon lui, la coalition saoudienne « ne bénéficierait pas de nos conseils et de notre formation pour mieux cibler » ses tirs, « donc davantage de civils trouveraient la mort ». « Les groupes terroristes du Yémen auraient des refuges sûrs, les pétroliers et navires d’aide en mer Rouge ne seraient pas en sécurité, pas plus que les Américains atterrissant à l’aéroport de Ryad », doit-il énumérer.

Pour Mike Pompeo, cela ne ferait que renforcer l’Iran et les groupes jihadistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...