Pour Barak, Olmert est un acteur et n’a « jamais vraiment été Premier ministre »
Rechercher

Pour Barak, Olmert est un acteur et n’a « jamais vraiment été Premier ministre »

Olmert « a très bien joué le rôle », tout comme Kevin Spacey « jouait exceptionnellement bien le président » dans House of Cards

L'ancien Premier ministre Ehud Barak assiste à une conférence marquant le 50ème anniversaire de la guerre des Six Jours, à l'Institut Ben Zvi de Jérusalem le 5 juin 2017 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
L'ancien Premier ministre Ehud Barak assiste à une conférence marquant le 50ème anniversaire de la guerre des Six Jours, à l'Institut Ben Zvi de Jérusalem le 5 juin 2017 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le jour où les services des renseignements et les dirigeants politiques israéliens se querellaient pour s’attirer le mérite pour la frappe aérienne de 2007 sur le réacteur nucléaire syrien, le ministre de la Défense de l’époque, Ehud Barak, a profité des tirs croisés de mercredi soir pour affirmer que le Premier ministre de l’époque, Ehud Olmert, « n’a jamais vraiment été le Premier ministre ».

Olmert ne faisait que « jouer » le rôle de Premier ministre, a déclaré Barak, tout comme Kevin Spacey a joué le rôle de président des Etats-Unis, Francis Underwood dans la série « House of Cards ».

Barak et Olmert ont une histoire longue et amère : c’est Barak qui a forcé Olmert à la démission en 2008 lorsque le Premier ministre faisait face à des allégations pour corruption pour lesquelles il a fini par être emprisonné. Et les deux hommes sont également en désaccord sur la frappe en Syrie. Olmert suggère que Barak voulait retarder la frappe afin qu’il puisse en revendiquer le mérite à un stade ultérieur après le départ d’Olmert, et Barak insiste sur le fait qu’il voulait simplement être sûr que plan d’attaque ait été perfectionné avant que la frappe ne se poursuive.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision Reshet, quelques heures après qu’Israël a officiellement reconnu la responsabilité de la frappe, Barak a critiqué Olmert avec une férocité particulière, affirmant qu’ « Olmert n’a jamais été vraiment Premier ministre » mais avait plutôt obtenu le poste par chance, après qu’Ariel Sharon a été victime d’un accident vasculaire cérébral. « Il est arrivé par hasard. Je suis sûr que Sharon n’aurait jamais voulu l’avoir là-bas. Il a très bien joué le rôle », a déclaré Barak avec cynisme.

Interrogé pour savoir si Olmert avait néanmoins pris la décision courageuse et correcte d’approuver la frappe sur le réacteur syrien, Barak a poursuivi : « Kevin Spacey est aussi un bon acteur. Il a exceptionnellement bien joué le président [dans ‘House of Cards’]. Cela n’a pas fait de lui un président. »

Ehud Olmert, à droite, alors Premier ministre, et son ministre de la défense Ehud Barak, le 4 juillet 2007. (Crédit : Ariel Jerozolimski/Flash90)

Olmert « a pris cette bonne décision », a néanmoins concédé Barak, « et il mérite finalement le crédit pour cela. » Mais l‘autobiographie à paraître qu’Olmert a écrit en prison souligne son inaptitude totale pour ce poste, a poursuivi Barak, lui aussi ancien Premier ministre. (Olmert est très critique envers Barak dans le livre.) « Lisez son livre », a exhorté Barak. « La personnalité ne change pas en prison … Penser que la personne qui a écrit ce livre … était le Premier ministre d’Israël, et a pris des décisions décisives qui nous affectent tous, est dérangeant, pour le dire avec douceur. »

Par contraste, le prédécesseur de Barak au ministère de la Défense, le député Amir Peretz, a insisté sur le fait qu’Olmert, lorsqu’il s’est agi des préparatifs pour la Syrie, a « exceptionnellement bien » agi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...