Rechercher

Pour le 2e jour consécutif, des Palestiniens vandalisent le Tombeau de Joseph

Une vidéo d'un homme lançant des pierres sur le sanctuaire circule sur les réseaux ; deux Israéliens ont été blessés alors qu'ils tentaient d'atteindre le site pour restaurer

Un homme jetant des pierres à l'intérieur du tombeau de Joseph près de Naplouse, apparemment le 11 avril 2022 (Crédit: Capture d'écran)
Un homme jetant des pierres à l'intérieur du tombeau de Joseph près de Naplouse, apparemment le 11 avril 2022 (Crédit: Capture d'écran)

Pour la deuxième journée consécutive, des Palestiniens auraient fait irruption dans le tombeau de Joseph près de la ville cisjordanienne de Naplouse et vandalisé le sanctuaire.

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre un homme lançant des pierres à l’intérieur du site. On peut voir sur la vidéo la tombe déjà vandalisée.

La date et l’heure de la vidéo n’ont pas encore pu être vérifiées, mais il semble qu’elle ait été filmée pendant la journée.

Dans la vidéo, on entend un homme dire en arabe : « Il n’y a plus de tombeau de Joseph, bande de traîtres. »

Le commentaire faisait apparemment référence à l’Autorité palestinienne, après que le gouverneur régional de Naplouse s’est engagé à restaurer le site après le vandalisme de dimanche, et a réaffirmé que le sanctuaire était sous la protection de l’AP. Ibrahim Ramadan a également déclaré que Naplouse était une « ville des trois religions ».

Le Tombeau de Joseph est situé dans la zone A de la Cisjordanie, qui est officiellement sous contrôle total de l’Autorité palestinienne, bien que l’armée israélienne y mène des activités. Tsahal interdit aux citoyens israéliens d’entrer dans la zone A sans autorisation préalable.

Le tombeau de Joseph, qui est vénéré par les Juifs comme étant le lieu de sépulture du patriarche biblique Joseph, mais également par les chrétiens et les musulmans a souvent été un foyer de violence confessionnelle.

Certains juifs croient que Joseph est enterré dans la tombe, tandis que les musulmans disent qu’un cheikh y est enterré.

Le tombeau de Joseph, endommagé par des émeutiers, le 10 avril 2022 (Crédit: Autorisation)

Les pèlerins juifs ne sont généralement autorisés à visiter la tombe qu’une fois par mois sous une garde armée.  Lors de ces visites de pèlerins juifs, les Palestiniens lancent régulièrement des pierres aux troupes israéliennes, et les attaquent parfois avec des cocktails Molotov et des coups de feu.

Cependant, deux députés de l’opposition ont déclaré lundi que s’ils n’avaient pas de date à laquelle ils seraient autorisés à visiter le sanctuaire, ils le feraient plus tard dans la soirée, même s’ils n’avaient pas d’autorisation.

« Si nous ne recevons pas de date dans les prochains jours, nous avons l’intention d’entrer dans la tombe de Joseph ce soir – avec ou sans permission », ont déclaré Orit Strock, députée du sionisme religieux, et Yoav Kisch du Likud, les chefs du Caucus de la Terre d’Israel de la Knesset.

La députée Orit Strock assiste à une réunion du Comité des arrangements de la Knesset à Jérusalem, le 21 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

C’est le second acte de vandalisme en 48 heures. Samedi, une centaine de Palestiniens sont entrés par effraction dans le site pendant la nuit et ont brisé des objets à l’intérieur, a indiqué Tsahal.

On pouvait également voir des marques de brûlure sur des photos de la scène après que des émeutiers ont apparemment tenté de mettre le feu au sanctuaire, avant qu’ils ne soient dispersés par les forces de sécurité palestiniennes, a déclaré le porte-parole de Tsahal, le général Ran Kochav.

Des images sur les réseaux sociaux montraient des parties de la tombe à l’intérieur du sanctuaire brisées et carbonisées, et des images montraient des dizaines de Palestiniens entrant sur le site et brisant des objets à l’intérieur.

Le tombeau de Joseph, endommagé par des émeutiers, le 10 avril 2022 (Crédit: Autorisation)

Les émeutes ont eu lieu au milieu d’affrontements entre des hommes armés palestiniens et des soldats de Tsahal dans le camp de réfugiés voisin de Balata, dans la région de Jénine, dans le cadre d’opérations antiterroristes à la suite d’un certain nombre d’attaques meurtrières.

Le Premier ministre Naftali Bennett s’est joint dimanche à la condamnation du vandalisme nocturne du tombeau de Joseph près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, se disant consterné par les images des dégâts causés au sanctuaire.

« Nous ne supporterons pas un tel assaut contre un lieu qui nous est sacré – à la veille de Pessah – et nous atteindrons les émeutiers », a-t-il déclaré. « Nous veillerons, bien sur, à reconstruire ce qu’ils ont détruit, comme nous le faisons toujours. »

Le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré que cet acte de vandalisme était un « événement grave » et a déclaré qu’il avait envoyé un « message fort » à l’Autorité palestinienne au sujet de l’attaque contre le sanctuaire.

Le vandalisme apparent de lundi est survenu quelques heures après que Tsahal a déclaré que deux Juifs avaient été blessés par balle alors qu’ils tentaient d’atteindre le tombeau de Joseph.

Les deux hommes, membres de la communauté hassidique de Breslev, n’avaient pas coordonné leur visite au tombeau avec l’armée israélienne – comme c’est habituellement le cas.

Vue de l’enceinte du tombeau de Joseph dans la ville cisjordanienne de Naplouse, le 10 avril 2022 (Crédit: Nasser Ishtayeh/Flash90)

Les circonstances de ces coups de feu restent indéterminées pour le moment. Selon les militaires, les deux fidèles auraient ignoré un barrage routier à l’entrée de Naplouse, qui était laissé sans surveillance.

Selon la Douzième chaîne, les deux hommes ont indiqué être venus pour aider à réparer les dégâts.

Les deux hommes sont modérément et légèrement touchés respectivement. L’armée a ouvert une enquête sur l’incident.

L’attaque a eu lieu en plein mois sacré du Ramadan, une période souvent marquée par de hautes tensions en Israël et en Cisjordanie.

Israël a connu quatre attentats terroristes meurtriers ces dernières semaines et a renforcé les mesures de sécurité en réponse, ainsi qu’un certain nombre de raids en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...