Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Pour mieux intégrer les élèves à besoins spéciaux : 19 élèves par classe, 5 jours par semaine

Une fois sortis de l'école, "les élèves de l'éducation spécialisée feront eux aussi partie de la société, alors pourquoi devraient-ils étudier séparément ?", a souligné Amos Shapira

De gauche à droite : le ministre de l'Éducation Yoav Kisch, le chef du comité Shapira Amos Shapira et Tammy Omanski, cheffe du département de l'éducation spéciale du ministère de l'Éducation, lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 28 mai 2024. (Crédit : Sivan Shachar/autorisation)
De gauche à droite : le ministre de l'Éducation Yoav Kisch, le chef du comité Shapira Amos Shapira et Tammy Omanski, cheffe du département de l'éducation spéciale du ministère de l'Éducation, lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 28 mai 2024. (Crédit : Sivan Shachar/autorisation)

Un comité du ministère de l’Éducation sur l’éducation spéciale vient de recommander, dans le but de mieux intégrer au système général les élèves avec des besoins spéciaux, que la semaine scolaire s’étale sur cinq jours et que l’effectif moyen des classes soit limité à 19 élèves.

C’est à l’occasion d’une conférence de presse, mardi, que le ministère de l’Éducation a présenté les premières conclusions du comité Shapira, groupe composé de 190 experts de l’éducation spécialisée et dirigé par le président de l’Université de Haïfa, Amos Shapira.

Pour l’heure, la plupart des écoles israéliennes font cours six jours sur sept, du dimanche au vendredi, et les classes comptent en moyenne 26 élèves, et plus de 30 élèves dans environ 30 % des classes des écoles primaires.

Le nombre d’heures de classe et celui des effectifs se situent dans la fourchette haute des pays de l’OCDE, mais les systèmes éducatifs avec moins d’heures de classe et des effectifs plus limités font état de meilleurs résultats, que ce soit pour l’éducation spéciale ou les élèves sans besoins spécifiques, a relevé le comité.

A propos de cette « question très complexe », le président du comité, Shapira, a expliqué que dans la mesure où les besoins spéciaux de leurs enfants n’étaient pas pris en compte, nombre de parents les retiraient du système général pour les inscrire dans des écoles spécialisées ou des classes séparées. Il a ajouté que la solution de long terme passait par une amélioration du système scolaire général, pour le rendre capable d’accueillir comme il se doit les élèves avec des besoins spéciaux.

Une fois sortis de l’école, « les élèves de l’éducation spécialisée feront eux aussi partie de la société, alors pourquoi devraient-ils étudier séparément ? », a souligné Shapira.

Illustration : Des enfants israéliens le jour de la rentrée, le 31 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Lors de la présentation à la presse des conclusions de son comité, Shapira a rappelé que chaque année arrivaient dans le système scolaire 20 000 à 30 000 élèves avec des besoins spéciaux. On estime actuellement à plus de 240 000 le nombre d’élèves dans cette situation. Il s’agit d’élèves autistes ou présentant divers troubles de l’apprentissage.

Cela représente une forte augmentation, ces dix dernières années, et « le système éducatif a du mal à faire face à la rapide augmentation du nombre d’élèves admissibles aux services d’éducation spécialisée », a noté le comité dans sa présentation.

Le comité s’est également penché sur ce qu’il a qualifié d’ « inversion de la pyramide », à savoir la priorité accordée à la petite enfance en matière de besoins spéciaux, ce qui permettra à ces élèves de mieux réussir dans le secondaire et de mieux s’intégrer aux autres élèves.

Le rapport a également abordé la question de la flexibilité accordée aux directeurs d’école et administrations pour prendre des décisions concernant les élèves avec des besoins spéciaux, et a souligné la nécessité d’améliorer la formation des enseignants et des autres personnels à ces élèves.

Shapira a souligné que cette présentation était le reflet de leurs « premières conclusions » et en aucun cas de leurs « recommandations finales ». Le rapport complet devrait sortir d’ici la fin de l’année, a-t-il précisé.

« Nous savons que c’est un long processus, et que ce n’est pas simple… Nous pensons possible de réduire la taille des classes et passer à une semaine de cinq jours (avec une solution pour le vendredi) sans perdre en qualité des enseignements », a assuré Shapira.

Le ministre de l’Éducation, Yoav Kisch, a précisé que les conclusions de ce comité seraient examinées en concertation avec le syndicat des enseignants, les organisations de parents d’élèves et d’autres organismes, et qu’il était possible qu’un programme pilote localisé, inspiré des conclusions du comité Shapira, soit mis en œuvre dès la prochaine rentrée scolaire.

Le budget du ministère de l’Éducation pour les élèves avec des besoins spéciaux devrait augmenter de 2 milliards de shekels l’an prochain, sans oublier les 1,6 milliard de shekels ajoutés en cours d’année, a rappelé Kisch lors de la conférence de presse, sans pour autant taire les difficultés auxquelles feraient face le système scolaire si les conclusions du comité devaient être mises en œuvre.

« Tout le monde veut réduire la taille des classes, mais c’est difficile, budgétairement parlant, parce qu’il faut alors plus d’enseignants. Nous avons aussi l’obligation de maintenir une certaine qualité… Nous allons voir », a-t-il ajouté.

« C’est un processus conjoint entre le ministère, les enseignants et le syndicat des enseignants, les parents d’élèves et les autorités locales », a rappelé Kisch.

« Un projet pilote prend du temps, mais nous voulons en créer un pour tester les choses. Les élèves en éducation spécialisée peuvent tout à fait être scolarisés dans des classes indifférenciées, mais c’est difficile dans le cadre du système actuel… Il est préférable que tout le monde reste ensemble, c’est gagnant-gagnant. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.