Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Pourim à Tel Aviv : Des familles d’otages organisent une protestation depuis une soucca

La manifestation s'est tenue "assise" dans une cabane éphémère rappelant la fête de Souccot , sous la bannière "Nous sommes toujours à Simhat Torah"

Des membres de familles d'otages retenus en captivité à Gaza depuis le 7 octobre manifestant depuis l’intérieur d'une soucca, à Tel Aviv, le 25 mars 2024. (Crédit : Forum des familles des otages et disparus)
Des membres de familles d'otages retenus en captivité à Gaza depuis le 7 octobre manifestant depuis l’intérieur d'une soucca, à Tel Aviv, le 25 mars 2024. (Crédit : Forum des familles des otages et disparus)

Des familles d’otages retenus en captivité par le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza ont organisé lundi une manifestation à Tel Aviv, assises à l’intérieur d’une soucca – une cabane éphémère dans laquelle les Juifs pratiquants prennent leurs repas pendant la semaine de la fête de Souccot -, sous la bannière « Nous sommes toujours à Simhat Torah ».

Cette manifestation s’inscrivait dans le cadre de la fête juive de Pourim, qui a pris fin lundi.

« La fête de Pourim se termine maintenant, une fête de miracles. Je me souviens du visage de mon frère, mais j’imagine que depuis 171 jours, je ne me souviens plus du son de sa voix », a déclaré Kobi Ben Ami, dont le frère Ohad Ben Ami est retenu en otage à Gaza depuis le 7 octobre.

Le massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas, qui a fait près de 1 200 morts et lors duquel 253 personnes ont été prises en otage, pour la plupart des civils, a eu lieu l’année dernière pendant la fête de Simhat Torah, qui se déroule à la fin de Souccot.

Ditza Or, dont le fils Avinatan Or, 30 ans, a été enlevé le 7 octobre avec sa petite amie Noa Argamani, 26 ans, a adressé ses remarques au gouvernement. « Je lance un appel aux dirigeants de l’État d’Israël : l’esprit du peuple est fort, le peuple est derrière vous, et si vous reflétez cela vers l’extérieur, ils verront notre force dans le monde entier. »

130 otages sont encore détenus à Gaza – 31 d’entre eux seraient morts – après la libération de 105 civils au cours d’une trêve qui a duré une semaine, à la fin du mois de novembre. Quatre otages avaient été relâchées avant cette pause. Trois ont été secourus par les soldats et les corps sans vie de onze captifs ont aussi été rapatriés, notamment ceux des trois Israéliens qui, étant parvenus à échapper à leurs ravisseurs, ont été accidentellement tués par les soldats israéliens.

L’armée a bien confirmé la mort de 31 otages qui se trouvent encore dans la bande, citant de nouveaux renseignements et d’autres informations obtenues par les troupes, sur le terrain. Par ailleurs, une personne, Bilha Yinon, est encore considérée comme portée disparue depuis le 7 octobre, et son sort reste inconnu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.