Israël en guerre - Jour 144

Rechercher
Les otages du 7 octobre

L’Israélo-Allemand Ohad Ben-Ami a dit le « Shema » avant d’être pris en otage

Capturé à son domicile en même temps que son épouse Raz Ben-Ami, libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, au kibboutz Beeri, le 7 octobre 2023

Ohad Ben Ami enlevé par des terroristes du Hamas à son domicile au kibboutz Beeri le 7 octobre 2023. (Autorisation)
Ohad Ben Ami enlevé par des terroristes du Hamas à son domicile au kibboutz Beeri le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Ohad Ben Ami, 57 ans, a été pris en otage avec son épouse, Raz Ben-Ami, également âgée de 57 ans, dans leur maison au kibboutz Beeri par des terroristes palestiniens du Hamas le 7 octobre, alors que le groupe terroriste massacrait et kidnappait les résidents.

Raz a été libérée le 29 novembre dans le cadre d’une trêve prolongée négociée par le Qatar et les États-Unis entre le groupe terroriste palestinien du Hamas et Israël.

L’une de leurs trois filles, Ella, qui se trouvait également à Beeri, a survécu.

Elle était restée en contact avec son père sur WhatsApp ce matin-là, jusqu’au moment où il a été enlevé, aux alentours de 10h.

Une autre de leurs filles, Natalie Ben-Ami, vit à proximité, au kibboutz Nahal Oz, avec son petit ami. Elle était également en contact avec leurs parents jusqu’au moment où ils ont été enlevés.

Dans son dernier message sur WhatsApp, Ohad a dit « Shema Yisrael, ils sont là », citant la prière juive prononcée par Moïse aux enfants d’Israël peu avant sa mort.

Il lui a ensuite donné des instructions au sujet de son testament. Ohad et Raz sont tous deux Israélo-Allemands.

Une photo d’Ohad est apparue sur les réseaux sociaux deux semaines plus tard, le montrant en tee-shirt et en sous-vêtements, tiré par un terroriste.

Deux jours après sa libération, Raz s’est rendue sur la « Place des Otages », à Tel Aviv, pour demander la libération de son époux.

Raz Ben-Ami, ex-otage dont le mari est toujours captif de Gaza, et d’autres familles d’otages israéliens aux mains des terroristes du Hamas, à Gaza, donnant une conférence de presse sur la « Place des Otages », devant le Musée d’Art à Tel Aviv, le 16 décembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Les Ben-Ami ont tous été actifs depuis la libération de Raz, s’exprimant publiquement, donnant des interviews et appelant le gouvernement à initier un nouvel accord pour la libération de leurs proches.

« Je n’abandonnerai pas tant qu’il ne sera pas rentré », a déclaré Raz, qui souffre de tumeurs cérébrales qui appuient sur les nerfs de son crâne.

Raz a ajouté qu’elle a averti les membres du gouvernement que l’opération terrestre à Gaza mettait les otages en danger.

« Malheureusement, nous avions raison : une opération militaire seule ne sauvera pas la vie des otages. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.