Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Poutine promet de « tout faire » pour « éradiquer définitivement le nazisme »

Le président russe profite de l’inauguration d'un mémorial aux victimes du siège de Léningrad, lors duquel son frère a péri, pour réaffirmer sa volonté de "dénazifier" Kiev

Le président russe Vladimir Poutine déposant des fleurs au monument "Mère Patrie" à l'occasion du 80e anniversaire de la libération de Leningrad du blocus nazi pendant la Seconde Guerre mondiale, à Saint-Pétersbourg, le 27 janvier 2024. (Crédit :  Vyacheslav Prokofyev/POOL/SPUTNIK/AFP)
Le président russe Vladimir Poutine déposant des fleurs au monument "Mère Patrie" à l'occasion du 80e anniversaire de la libération de Leningrad du blocus nazi pendant la Seconde Guerre mondiale, à Saint-Pétersbourg, le 27 janvier 2024. (Crédit : Vyacheslav Prokofyev/POOL/SPUTNIK/AFP)

Le président Vladimir Poutine a promis samedi de « tout faire » pour « éradiquer définitivement le nazisme », à l’occasion des célébrations marquant les 80 ans de la fin du terrible siège de Léningrad, l’actuelle Saint-Pétersbourg, par l’armée allemande lors de la Seconde Guerre mondiale.

« Le siège de Léningrad était sans précédent par l’ampleur de sa cruauté et de son cynisme », a lancé Poutine, lors de l’inauguration d’un mémorial aux victimes de ce siège qui avait duré 872 jours entre 1941 et 1944 et avait vu plus de 800 000 personnes à Léningrad succomber à la famine, la maladie et aux bombardements.

« Cela fait huit décennies que notre peine pour ces victimes terribles, pour ces destins brisés ne s’affaiblit pas », a-t-il souligné.

« Nous allons tout faire pour mettre fin et éradiquer définitivement le nazisme », a promis le dirigeant russe, aux côtés de son homologue bélarusse, Alexandre Loukachenko, venu lui aussi assister à la cérémonie.

Le président russe Vladimir Poutine, à droite, et le président biélorusse Alexandre Loukachenko, à gauche, arrivant pour assister à la cérémonie d’ouverture d’un monument aux civils tués pendant la Seconde Guerre mondiale dans le cadre des événements marquant le 80e anniversaire de la libération de Leningrad du blocus nazi pendant la Seconde Guerre mondiale, près du village de Zaitsevo, dans la région de Leningrad, le 27 janvier 2024. (Crédit : Anton Vaganov/POOL/AFP)

L’inauguration de ce mémorial qui comprend notamment une immense statue d’une « Mère Patrie » avec ses enfants, intervient à moins d’un mois du deuxième anniversaire du déclenchement d’une offensive russe en Ukraine, lancée selon le Kremlin pour « démilitariser » et « dénazifier » cette ex-république soviétique dirigée selon Poutine par des néo-nazis.

Le Kremlin martèle régulièrement que le conflit est dans la continuité de la Seconde Guerre mondiale.

« Le régime de Kiev continue de glorifier les complices d’Hitler (…) et de recourir au terrorisme contre tous ceux qui ne lui plaît pas », a encore accusé samedi Poutine.

Le président russe rappelle régulièrement qu’il a été personnellement touché par le siège de Léningrad, l’un des pires massacres de la Seconde Guerre mondiale.

Sur cette photo de famille diffusée par l’agence d’État russe Sputnik, le président russe Vladimir Poutine assistant à une cérémonie de dépôt de gerbes au monument « Mère patrie » à l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Leningrad du blocus nazi pendant la Seconde Guerre mondiale, à Saint-Pétersbourg, le 27 janvier 2024. (Crédit : Vyacheslav Prokofyev/POOL/SPUTNIK/AFP)

Agé de 71 ans, originaire de Saint-Pétersbourg, il n’est pas né pendant le blocus, mais son frère aîné y avait trouvé la mort. Sa mère avait failli mourir de faim lors du siège, tandis que son père, qui combattait dans l’Armée rouge, a été blessé non loin.

Certains bâtiments de Saint-Pétersbourg portent toujours les avertissements du pouvoir soviétique contre les raids aériens, dans une ville de 5 millions d’habitants dont l’inconscient collectif reste profondément marqué par le siège.

Le souvenir de la Grande Guerre Patriotique, le nom donné en Russie au conflit armé entre l’URSS et l’Allemagne nazie, reste la source d’une immense fierté dans le pays et constitue un pilier essentiel du patriotisme militariste prôné par le Kremlin.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.