Poway : le fabricant d’armes, le tireur présumé et ses parents poursuivis
Rechercher

Poway : le fabricant d’armes, le tireur présumé et ses parents poursuivis

Les victimes réclament une aide financière et une réforme des pratiques commerciales concernant Smith et Wesson ainsi que le magasin qui a vendu l'arme utilisée lors de l'attaque

Un shérif adjoint du comté de San Diego se tient devant la synagogue Habad à Poway, Californie, le 28 avril 2019, après une fusillade. (AP /Denis Poroy)
Un shérif adjoint du comté de San Diego se tient devant la synagogue Habad à Poway, Californie, le 28 avril 2019, après une fusillade. (AP /Denis Poroy)

JTA – Les victimes de l’attentat perpétré à la synagogue Habad de Poway ont intenté un procès au fabricant d’armes Smith & Wesson et à l’armurerie de San Diego qui a vendu son arme au tireur présumé.

La plainte, déposée lundi à la Cour supérieure de San Diego par le groupe de défense du contrôle des armes Brady United, vise également le tireur présumé John Earnest et ses parents.

Lori Kaye, 60 ans, a été tuée dans l’attentat du 27 avril 2019. Trois personnes ont été blessées, dont le rabbin de la synagogue située dans la région de San Diego, qui a perdu un doigt.

Les plaignants réclament une aide financière et exige que toutes les parties réforment leurs pratiques commerciales.

L’accusé John Earnest lors d’une audience préliminaire à la Cour supérieure de San Diego, le 19 septembre 2019. (John Gibbins/The San Diego Union-Tribune via AP, Pool)

Earnest a plaidé non coupable aux accusations de crimes haineux, ce qui le rend éligible à la peine de mort s’il est reconnu coupable.

Après l’attaque, il a expliqué à un agent de police que « j’essaie simplement de défendre ma nation contre le peuple juif … Ils détruisent notre peuple », selon la déclaration sous serment. Il a ensuite rajouté que « le peuple juif détruit la race blanche ».

La plainte allègue « une conduite irresponsable et illégale de la part d’un fabricant et d’un vendeur d’armes à feu pour avoir fabriqué, commercialisé ou vendu des armes de manière dangereuse et illégale », rapporte le Times of San Diego. Elle affirme également que San Diego Guns a illégalement vendu à Earnest, 20 ans, le fusil utilisé pour le tir, car il ne possédait pas de permis de chasse valide pour acheter une telle arme à son âge.

S&W Sport II | Two available. www.gunssd.com

פורסם על ידי ‏‎San Diego Guns‎‏ ב- יום חמישי, 25 באוגוסט 2016

Smith & Wesson a illégalement conçu et commercialisé son fusil M&P 15 Sport II pour attirer une « catégorie dangereuse de tireurs de masse potentiels », notamment en associant faussement le produit à l’armée et aux forces de l’ordre américaines, selon la plainte.

Cette dernière soutient également que les parents d’Earnest « ont négligemment facilité l’accès de leur fils (le tireur) à une ou plusieurs armes/équipements tactiques utilisés lors de l’incident, sur la base d’informations et de convictions, en ayant connaissance au préalable de son antisémitisme virulent avoué et de sa propension à la violence ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...