Un an après la tuerie de Poway, hommage à la victime qui « aidait tout le monde »
Rechercher

Un an après la tuerie de Poway, hommage à la victime qui « aidait tout le monde »

Pour le rabbin 'Habad de Poway, la perte de Lori Gilbert-Kaye est "plus présente que jamais" ; son mari dit qu'elle "accomplissait toutes les mitzvot, tout ce qui est agréable"

Lori Gilbert-Kaye, qui a été tuée dans une fusillade dans une synagogue du comté de San Diego le 27 avril 2019. (Facebook)
Lori Gilbert-Kaye, qui a été tuée dans une fusillade dans une synagogue du comté de San Diego le 27 avril 2019. (Facebook)

JTA — Un an après l’intrusion d’un homme armé dans la synagogue du mouvement Habad de Poway, qui avait tué une fidèle très appréciée par sa communauté, le rabbin s’est installé seul, dans le sanctuaire du bâtiment vide, pour une cérémonie de commémoration.

Le rabbin Mendel Goldstein s’est souvenu de Lori Gilbert-Kaye, la victime du tireur, comme d’une femme aimable et « belle » à l’intérieur lors d’un service d’une heure qui a été diffusé sur le site internet du mouvement Habad de la région de San Diego.

Goldstein est le fils du rabbin Yisroel Goldstein, qui avait reçu une balle et perdu un doigt dans cette attaque meurtrière survenue le 27 avril 2019. Gilbert-Kaye, 60 ans, était morte alors qu’elle tentait de protéger de son corps le rabbin.

Goldstein père s’était ensuite retiré de la direction du mouvement Habad de Poway et il n’est pas venu lors de cette cérémonie de commémoration.

Le rabbin Jonathan Sacks, ancien grand-rabbin britannique, et le rabbin Yosef Jacobson, un rabbin Habad directeur du mouvement à Teaneck, dans le New Jersey, ont également rendu hommage à Gilbert-Kaye.

« La douleur est réelle. La perte de Lori est plus que jamais présente », a dit Goldstein. « Mais nous savons que nous devons nous concentrer sur l’avenir, sur la nécessité de devenir de meilleures personnes et de meilleurs Juifs ».

Le rabbin ‘Habad de Poway Yisroel Goldstein commémore Lori Gilbert-Kaye, tuée dans une fusillade, le 27 avril 2020 (Capture d’écran/Chabad.org)

Il a remercié les premiers secours, les policiers et les professionnels médicaux ainsi que les autorités locales, les organisations et les voisins pour leur aide et leur soutien.

Almog Peretz, un Israélien de 34 ans qui avait reçu une balle dans la jambe lors de l’attaque et sa nièce de 8 ans, Noya Dahan, avaient été blessés au cours de la fusillade.

« Cela a été un moment très, très difficile », a déclaré le mari de Gilbert-Kaye, Howard Kaye, dans une vidéo pré-enregistrée. « Elle accomplissait toutes les mitzvot, tout ce qui pouvait être agréable, et elle amplifiait ses bonnes actions au plus haut degré. Elle aidait tout le monde. Et toutes les nationalités ».

Howard Kaye a indiqué que le directeur des pompes-funèbres lui avait accordé un « rabais employé » pour les funérailles de son épouse, expliquant qu’elle se rendait, depuis 20 ans, à presque toutes les cérémonies d’inhumation juives, en particulier pour les défunts sans famille ou dont les parents n’étaient pas présents. Pour ceux qui ne laissaient pas de descendants derrière eux, elle amenait des fleurs et disait des mots de réconfort.

Le mois dernier, les procureurs du district du comté de San Diego ont fait savoir lors d’une audience judiciaire qu’ils réclameraient la peine de mort pour le tireur présumé, John Earnest, 20 ans.

Earnest a plaidé non-coupable pour meurtre et tentative de meurtre. L’accusation de meurtre est classée dans la catégorie des crimes de haine, ce qui rend Earnest susceptible d’être condamné à la peine de mort. Il avait déclaré au 911, tout de suite après l’attaque, qu’il voulait sauver les blancs des Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...