Présence policière renforcée à Jérusalem pour les prières du vendredi
Rechercher

Présence policière renforcée à Jérusalem pour les prières du vendredi

La police est en alerte maximum aux abords du mont du Temple même s’il n’y a pas de menaces spécifiques et qu’il n’y a pas de restrictions d'âge pour les fidèles musulmans

Prière musulmane sur le mont du Temple, le 27 juillet 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Prière musulmane sur le mont du Temple, le 27 juillet 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

La police a de nouveau renforcé sa présence dans la Vieille Ville de Jérusalem, en mobilisant des forces supplémentaires avant les prières musulmanes hebdomadaires sur le mont du Temple, après trois semaines de tension autour du site sacré.

Des sources policières ont déclaré à la Deuxième chaîne qu’il n’y avait pas de menaces spécifiques sur des perturbations planifiées mais qu’ils restaient tout de même en état d’alerte.

Il n’y a pas de restrictions d’accès à Jérusalem, dans la Vieille Ville ou à l’entrée du mont du Temple pour les fidèles musulmans, a indiqué la police.

Vendredi dernier, des dizaines de milliers de fidèles musulmans ont assisté aux prières du vendredi sur le mont du Temple, connu des musulmans comme Haram al-Sharif (le Sanctuaire Noble), après 13 jours consécutifs de tensions et d’affrontements sur le site suite à la mise en œuvre de nouvelles mesures de sécurité israéliennes.

Les musulmans n’ont accepté de revenir sur le mont du Temple, qui abrite le Dôme du Rocher et la Mosquée Al-Aqsa, que jeudi dernier. Au cours des deux semaines précédentes, des prières ont été organisées dans les rues voisines tout comme les manifestations pour protester contre les nouvelles mesures de sécurité, instituées à la suite de l’attentat terroriste du 14 juillet où des terroristes arabes israéliens ont utilisé des armes à feu introduites clandestinement dans le complexe pour tuer deux policiers israéliens.

Les fidèles musulmans ont affronté les troupes israéliennes à plusieurs reprises autour de la Vieille Ville pendant deux semaines.

Toutes les nouvelles mesures de sécurité ont été supprimées la semaine dernière.

Des soldats israéliens sur le mont du Temple près de la mosquée Al-Aqsa (Crédit : AFP/AHMAD GHARABLI)
Des soldats israéliens sur le mont du Temple près de la mosquée Al-Aqsa (Crédit : AFP/AHMAD GHARABLI)

Le mont du Temple est un lieu saint qui suscite de nombreuses tensions au cœur du conflit israélo-palestinien. Le moindre changement est perçu comme une menace dans les arrangements délicats liés au site et déclenche des tensions.

Les Juifs vénèrent le sommet de la colline qu’ils appellent le mont du Temple, le site des deux temples bibliques juifs. C’est le site le plus saint du judaïsme, et le mur occidental, un vestige de l’un des temples, est l’endroit le plus saint où les Juifs peuvent prier.

Le complexe fortifié abrite la mosquée Al-Aqsa et le Dôme du Rocher. C’est le troisième site le plus saint de l’islam après la Mecque et Médina en Arabie Saoudite. Les musulmans croient que le site marque l’endroit où le prophète Mahomet est monté au ciel.

Israël a fait face à une pression intense suite à la mise en place des dispositifs de sécurité et a déclaré qu’il envisageait d’installer des caméras sophistiquées à la place. Les dirigeants palestiniens et les responsables religieux musulmans ont insisté pour qu’Israël rétablisse les mesures de sécurité en place avant l’attaque au sanctuaire.

Dov Lieber et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...