Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Procès pour antisémitisme : Une ville du New Jersey condamnée à payer 575 000 $

Après avoir vraisemblablement cherché à dissuader les haredim de s'installer, le canton de Jackson, voisin de Lakewood, accepte d'abroger les ordonnances discriminatoires

Cassville Crossroads Historic District, Jackson Township, New Jersey, le 9 septembre 2012. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)
Cassville Crossroads Historic District, Jackson Township, New Jersey, le 9 septembre 2012. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)

JTA – Le canton de Jackson, dans le New Jersey, a réglé un procès d’État alléguant qu’il avait utilisé des ordonnances locales pour discriminer les Juifs orthodoxes, après avoir réglé à la fois une plainte fédérale et un procès privé basé sur des revendications similaires.

Dans le cadre de l’accord conclu avec le procureur général de l’État, la municipalité de Jackson paiera 575 000 dollars de pénalités et de fonds de restitution, abrogera les ordonnances qui auraient visé les Juifs orthodoxes et adoptera de nouvelles politiques et procédures visant à protéger la liberté de religion. Elle créera également une commission  multiculturelle composé de résidents qui se réunira tous les trimestres pour lutter contre la discrimination, et les fonctionnaires locaux suivront une formation à la lutte contre la discrimination.

« Personne dans le New Jersey ne devrait être victime de discrimination en raison de ses croyances religieuses », a déclaré le procureur général Matthew Platkin dans un communiqué. « Nous sommes fermement déterminés à éliminer la discrimination et les préjugés dans tout notre État, et nous attendons des responsables locaux qu’ils se conforment à nos lois anti-discriminatoires rigoureuses. »

Le règlement intervient après des années au cours desquelles des fonctionnaires et des groupes communautaires de Jackson et de ses environs ont été accusés d’essayer d’évincer les résidents orthodoxes. Jackson est limitrophe de la ville de Lakewood, fortement orthodoxe, et les haredim se sont installés dans les villes environnantes au fur et à mesure que la population de Lakewood augmentait.

Des activistes se sont organisés pour s’opposer à l’arrivée de ces nouveaux résidents, dont un groupe qui a réutilisé un célèbre poème anti-nazi pour présenter les Juifs orthodoxes comme une menace pour la qualité de vie de la région. En 2019 et 2020, de nombreux graffitis de croix gammées  avaient été réalisés sur des propriétés appartenant à des Juifs à Jackson.

Les dirigeants juifs locaux ont accusé les militants et les responsables locaux d’antisémitisme. En 2014, une synagogue avait intenté un procès à Jackson pour l’avoir empêchée de construire un lycée pour filles. En 2020, le ministère américain de la Justice avait intenté un procès à Jackson, l’accusant d’avoir interdit les internats religieux afin d’écarter les résidents orthodoxes. L’année dernière, Jackson a réglé le procès fédéral en échange de 200 000 dollars et de l’abrogation de l’interdiction des internats. En janvier, elle a réglé le procès de la synagogue pour 1,35 million de dollars.

Des haredim traversant une rue à Lakewood, New Jersey, le 4 novembre 2022. (Crédit : Wayne Parry/AP)

Le procureur général de l’État avait porté plainte en 2021, alléguant que la municipalité avait adopté des ordonnances discriminatoires en matière de zonage et d’aménagement du territoire, ainsi que des pratiques d’application qui visaient les Juifs orthodoxes. La plainte affirme que ces pratiques sont contraires à la loi anti-discrimination du New Jersey.

Selon la plainte, qui a été déposée par l’ancien procureur général de l’État et la division des droits civils du New Jersey, la municipalité s’est livrée à une surveillance discriminatoire des maisons des haredim, dans l’espoir de repérer des rassemblements de prières qui contrevenaient aux ordonnances locales. (La ville de Miami Beach, en Floride, a récemment accepté de verser 1,3 million de dollars à une petite synagogue orthodoxe qui l’accusait de discrimination en envoyant des inspecteurs plus d’une fois par semaine en moyenne pendant deux ans).

La plainte alléguait que la municipalité appliquait injustement les lois sur l’aménagement du territoire et les ordonnances de zonage pour empêcher la construction de yeshivot et de dortoirs, ainsi que de cabanes temporaires construites pour la fête automnale de Souccot. La ville a également interdit la création d’un erouv – une enceinte légale juive à l’intérieur de laquelle certains objets peuvent être transportés le jour du Shabbat.

Selon les termes de l’accord, la ville de Jackson est tenue de notifier à l’État toute décision ou réglementation susceptible d’affecter l’utilisation des terres ou les pratiques religieuses locales. L’État contrôlera pendant trois ans le respect par la commune des exigences du règlement.

« La liberté religieuse est un principe fondamental de la démocratie américaine, et nous sommes fermement résolus à la protéger dans le New Jersey », a déclaré Sundeep Iyer, directeur de la division des droits civils de l’État, dans un communiqué.

« Alors que la haine et les préjugés – y compris à l’encontre de la communauté juive – continuent d’augmenter, il est essentiel que nous dénoncions la discrimination religieuse lorsque nous la voyons, et il est particulièrement important que nous demandions des comptes aux fonctionnaires lorsqu’ils traitent les gens différemment en raison de leur foi. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.