Quand les Premiers ministres ont éliminé des pirates
Rechercher

Quand les Premiers ministres ont éliminé des pirates

Netanyahu et les anciens Premiers ministres Barak et Peres réunis pour le nouveau documentaire sur « l'opération Isotope »

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L'avion de la Sabena qui avait été détourné en 1972 (Crédit : Steve Fitzgerald / Wikimedia Commons)
L'avion de la Sabena qui avait été détourné en 1972 (Crédit : Steve Fitzgerald / Wikimedia Commons)

Avant l’opération Thunderbolt à Entebbe, il y a eu l’opération Isotope.

Le 8 mai 1972, quatre terroristes palestiniens ont détourné le vol 571 Vienne-Tel Aviv de la compagnie belge Sabena.

L’avion a atterri dans ce qui était alors connu comme l’aéroport de Lod, devenu maintenant l’aéroport international Ben Gurion.

Un bras de fer de 30 heures entre les pirates de l’air et le gouvernement israélien a suivi, avant que les membres de l’unité Sayeret Matkal ne prennent d’assaut l’avion. Ils ont éliminé deux terroristes et en ont capturé deux.

Quelque 43 ans plus tard, Keshet Broadcasting a créé un nouveau film sur cet incident, avec des interviews de ceux qui ont pris part des deux côtés à l’enlèvement, des images d’archives et une dramatisation moderne des événements.

L’opération a été dirigée par l’ancien Premier ministre Ehud Barak, qui commandait Sayeret Matkal à l’époque. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, un chef d’équipe dans l’unité, a été blessé par des tirs amis pendant l’assaut.

Bien que le film ne sera pas diffusé en Israël avant le 8 septembre, était présent à sa première, mardi soir au Cinéma City de Jérusalem, la plupart des personnes qui ont pris part à l’opération, ce qui incluait Barak, Netanyahu, et Shimon Peres, ministre des Transports à l’époque.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et l'ancien Premier ministre Ehud Barak à une projection du documentaire sur l'opération « Isotope », l'opération en 1972 pour sauver l'avion Sabena détourné, au Cinema City de Jérusalem le 11 août 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et l’ancien Premier ministre Ehud Barak à une projection du documentaire sur l’opération « Isotope », l’opération en 1972 pour sauver l’avion Sabena détourné, au Cinema City de Jérusalem le 11 août 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

« Ce film m’a vraiment ému », a déclaré Netanyahu aux journalistes lors de l’événement. « Il m’a ramené a plus de 40 ans en arrière ».

Comme l’opération de sauvetage des otages israéliens à Entebbe, dite Opération Thunderbolt, a déjà été dépeinte dans plusieurs films et des mini-séries, le créateur et producteur Nati Dinner du film a décidé que l’opération de sauvetage de la Sabena, nom de code Isotope, méritait d’avoir son propre film.

Bien que ce ne fut pas le premier détournement d’avion par des terroristes palestiniens – il y en avait eu deux autres avant, le premier fut un succès en 1968 et le second en 1969 a été déjoué seulement grâce à l’intelligence du pilote israélien qui a fait faire à l’avion un plongeon pour déséquilibrer les terroristes et permettre aux passagers de les mettre hors d’état de nuire – le détournement de la Sabena était le premier dans lequel les forces israéliennes étaient en mesure de mener une opération de sauvetage.

Quatre Premiers ministres

Peu de temps après le début du vol de Vienne, Ahmed Awad, Abed al-Aziz Atrash, Theresa Khalsa et Rima Tannous se sont précipités vers le cockpit du vol 571 de la Sabena armés d’explosifs et de pistolets.

Les quatre membres du groupe terroriste Septembre Noir, nommé ainsi d’après les décès et les expulsions de milliers de Palestiniens en Jordanie en septembre 1970, ont exigé la libération de 315 terroristes en échange des 97 passagers et des membres de l’équipage.

Les terroristes, comme ils l’avaient fait dans le passé (et le feront dans les futurs détournements d’avions), ont séparé les passagers juifs et israéliens des non-Juifs.

Khalsa, qui avait 18 ans au moment des faits, déclare dans le film : « je voulais faire exploser l’avion. C’est la vérité ».

Juste quelques mois plus tard, aux Jeux olympiques de Munich en 1972, les autres membres de l’organisation Septembre noir tueront 11 athlètes israéliens.

Avec l’avion posé sur la piste en Israël, le ministre de la Défense Moshe Dayan a commencé à mener des négociations avec les terroristes pendant que les soldats de l’unité de Sayeret Matkal de Barak ont commencé à préparer un plan.

L'ancien Premier ministre Ehud Barak (à droite), le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre), l'ancien président Shimon Peres (2eme à gauche) et les producteurs du film posant pour une photo de groupe après la projection d'un film sur l'opération « Isotope », l'opération de 1972 pour sauver un avion de la Sabena détourné, au Cinema City  de Jérusalem le 11 août 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
L’ancien Premier ministre Ehud Barak (à droite), le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre), l’ancien président Shimon Peres (2eme à gauche) et les producteurs du film posant pour une photo de groupe après la projection d’un film sur l’opération « Isotope », l’opération de 1972 pour sauver un avion de la Sabena détourné, au Cinema City de Jérusalem le 11 août 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Était présent également ce jour-là le chef du Commandement du sud de l’armée israélienne, Ariel Sharon.

Tout compte fait, quatre des cinq derniers Premiers ministres israéliens – Netanyahu, Sharon, Barak, Peres – ont joué un rôle dans l’opération.

Opération Isotope

À 16 heures, le 8 mai 1972, près de 24 heures après que l’avion a atterri à l’aéroport de Lod, l’unité de Sayeret Matkal est entrée en action.

Les soldats ont été divisés en cinq équipes et vêtus de combinaisons de mécaniciens blanches, qui ont approché l’avion sous le couvert de ravitaillement et de réapprovisionnement de l’avion.

Les équipes ont ensuite fait irruption dans l’avion à travers cinq ouvertures – l’entrée principale, la porte arrière, la porte de secours et les deux ailes de l’avion – tuant les deux pirates hommes et en capturant les deux pirates de l’air femmes. Pendant l’opération de sauvetage, deux passagers ont été blessés, l’un d’entre eux a succombé à ses blessures.

En outre, Netanyahu raconte dans le film, qu’une fois que lui et son équipe sont entrés par la porte de secours et ont capturé Khalsa, ils ont tenté de localiser les explosifs. Dans un premier temps, Netanyahu a attrapé Khalsa et lui a demandé où étaient les explosifs en anglais, mais un autre soldat avait eu une autre idée.

Dans cette phot d'archive du Government Press Office (GPO), le lieutenant de l'époque Benjamin Netanyahu, serre la main du président israélien, Zalman Shazar, lors d'une cérémonie en l'honneur des soldats de l'unité de commando d'élite Sayeret Matkal qui a libéré les otages du détournement de la Sabena, à la résidence du président le 1er Novembre 1972 (Crédit : GPO / Flash90)
Dans cette phot d’archive du Government Press Office (GPO), le lieutenant de l’époque Benjamin Netanyahu, serre la main du président israélien, Zalman Shazar, lors d’une cérémonie en l’honneur des soldats de l’unité de commando d’élite Sayeret Matkal qui a libéré les otages du détournement de la Sabena, à la résidence du président le 1er Novembre 1972 (Crédit : GPO / Flash90)

« Marko Ashkenazi, qui pensait savoir comment gérer la situation au mieux, l’a approchée avec une arme chargée pour l’effrayer », a déclaré Netanyahu lors de la première.

Ashkenazi a frappé Khalsa avec le pistolet, qui a tiré. La balle l’a touchée, mais est passé à travers – s’est logée directement dans le biceps de Netanyahu.

Netanyahu était le seul commando à avoir été blessé pendant l’opération.

Peres, qui occupait la fonction de ministre des Transports en 1972, a déclaré à la première : « Sabena n’était pas un miracle [qui venait de se passer]. Avec des soldats comme eux, vous pouvez créer des miracles et des stratagèmes. Je vous salue ».

Khalsa et Rima Tannous, la deuxième femme terroriste, seront libérées de prison un peu plus d’une décennie plus tard, dans le cadre de la première guerre du Liban.

Incarner le Premier ministre

L’acteur Avi Kornik incarne Netanyahu dans les parties fiction du documentaire.

« Le gars était un peu maigre. Je n’était pas gros, mais j’étais – comment dire ? – ‘bien en chair’ », a plaisanté Netanyahu avec les journalistes lors de l’événement.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara posent avec l'acteur Avi Kornik, qui incarne Netanyahu dans un nouveau film sur l'opération de 1972 lors du détournement de la Sabena, le 12 août 2015 (Crédit : Capture d'écran Deuxième chaîne)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara posent avec l’acteur Avi Kornik, qui incarne Netanyahu dans un nouveau film sur l’opération de 1972 lors du détournement de la Sabena, le 12 août 2015 (Crédit : Capture d’écran Deuxième chaîne)

Mais sa femme, Sara Netanyahu, a été prompte à souligner que le rôle de Benjamin Netanyahu avait failli être attribué à quelqu’un d’autre – leur fils.

Avner Netanyahu, cependant, qui a rejoint l’armée l’année dernière, a refusé le rôle, a expliqué sa mère. « Je ne vais pas jouer mon père. Je suis moi », a-t-il affirmé selon Sara Netanyahu.

Rani Saar, qui a dirigé la série télévisée israélienne « Zaguri Empire » a réalisé le film.

Le script a été écrit par Moshe Zonder, le scénariste de l’excellente série israélienne « Faouda, créée par l’un des journalistes du Times of Israel, Avi Issacharoff ».

Le film a été financé par Media Group Keshet, qui contrôle la Deuxième chaîne, et New Fund for Cinema and TV.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...