Rechercher

Quatre ados, amis d’Ahuvia Sandak, inculpés pour jets de pierres en Cisjordanie

Les cinq jeunes israéliens avaient jeté des pierres « de la taille d’un poing » sur un véhicule palestinien roulant à environ 90 km/h près de l'implantation de Kohav HaShahar

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des manifestants montrent des affiches à l’effigie d’Ahuvia Sandak, mort dans un accident de voiture lors d'une poursuite policière la semaine dernière, sur la place Rabin à Tel Aviv, le 29 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Des manifestants montrent des affiches à l’effigie d’Ahuvia Sandak, mort dans un accident de voiture lors d'une poursuite policière la semaine dernière, sur la place Rabin à Tel Aviv, le 29 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Les procureurs ont informé quatre jeunes résidents d’implantation, qui étaient impliqués dans une course poursuite en voiture il y a plus d’un an et qui a provoqué la mort d’un cinquième adolescent, qu’ils vont être inculpés pour avoir lancé des pierres sur des Palestiniens, sous réserve d’une audience.

L’acte d’accusation fait référence à une inculpation pour « acte terroriste » à motivation raciale : les adolescents avaient, au moment des faits, lancé des pierres sur des véhicules palestiniens et conduit sans permis.

Ahuvia Sandak, 16 ans, avait trouvé la mort lors de l’accident survenu alors qu’il tentait de semer la police, en décembre 2020, peu après l’attaque présumée contre des conducteurs palestiniens.

L’acte d’inculpation indique que les suspects, Sandak y compris, avaient jeté des pierres « de la taille d’un poing » sur un véhicule palestinien roulant à environ 90 km/h près de l’implantation de Kohav HaShahar. Une pierre avait cassé le pare-brise, une autre endommagé la carrosserie de la voiture, ont précisé les procureurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...