Raid de Tsahal au domicile du terroriste qui a poignardé un gardien de sécurité
Rechercher

Raid de Tsahal au domicile du terroriste qui a poignardé un gardien de sécurité

Des affrontements ont éclaté alors que les soldats se rendaient au domicile du terroriste, à Halhul au nord de Hébron, pour interroger sa famille

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les soldats israéliens marchent dans la ville palestinienne de Halhul, au nord de Hébron, après qu'un habitant a poignardé un gardien de la sécurité lors d'un attentat terroriste dans une implantation voisine, le 7 février 2018 (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats israéliens marchent dans la ville palestinienne de Halhul, au nord de Hébron, après qu'un habitant a poignardé un gardien de la sécurité lors d'un attentat terroriste dans une implantation voisine, le 7 février 2018 (Crédit : Armée israélienne)

Des échauffourées ont éclaté mercredi entre des Palestiniens et les soldats israéliens dans la ville de Halhul, dans le sud de la Cisjordanie, alors que les soldats menaient un raid au domicile d’un terroriste qui a poignardé un gardien de sécurité avant d’être tué par balle aux premières heures de la matinée.

« Alors qu’ils entraient dans [Halhul], une émeute a éclaté et des pierres ont été jetées sur les soldats. Les militaires ont répondu par des moyens de dispersion et ont arrêté l’un des manifestants », a fait savoir l’armée dans un communiqué.

« Les forces sont arrivées au domicile du terroriste et elles ont interrogé les membres de sa famille », a ajouté le communiqué.

Les soldats israéliens marchent dans la ville palestinienne de Halhul, au nord de Hébron, après qu’un habitant a poignardé un gardien de la sécurité lors d’un attentat terroriste dans une implantation voisine, le 7 février 2018 (Crédit : Armée israélienne)

Au début de la matinée de mercredi, Hamzeh Yousef Zamaareh, 19 ans, a poignardé un gardien de sécurité dans la paume de la main à l’entrée de l’implantation de Karmei Tzur, aux abords de Halhul, dans le Goush Etzion.

Un second gardien a tiré sur l’agresseur et l’a tué, selon l’armée israélienne.

Le garde blessé, un homme de 34 ans, a été soigné par les ambulanciers du Magen David Adom sur les lieux de l’attentat avant d’être évacué, pleinement conscient, à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem.

Le docteur Ram Moshayov, chef de l’unité d’orthopédie de l’établissement hospitalier, a annoncé que le gardien était soumis à des tests pour déterminer s’il pourrait retrouver l’usage entier de sa main.

Le couteau utilisé dans l’attentat commis à l’entrée de l’implantation israélienne de Karmei Tzur, au sud de Jérusalem, le 7 février 2018 (Crédit : Armée israélienne)

« Le terroriste l’a poignardé dans la paume de la main. A part ça, il est dans un état de santé parfait », a expliqué Moshayov. « Je suis optimiste pour sa main. Ses nerfs fonctionnent, mais nous sommes encore en train de l’examiner. »

Les responsables ont fait savoir que le terroriste était arrivé sur les lieux au volant d’une voiture. Les forces de sécurité sont en train de fouiller le secteur.

Lundi, un terroriste a mortellement poignardé le rabbin Itamar Ben-Gal, 29 ans, aux abords de l’implantation d’Ariel. Une vidéo de la scène a montré l’attaquant palestinien traversant une route, se dirigeant vers Ben-Gal, qui se tenait devant un arrêt de bus, et l’a poignardé. Ben-Gal s’est ensuite enfui dans la rue poursuivi par son agresseur.

Les médecins ont essayé de réanimer Ben-Gal, qui a été poignardé à trois reprises à la poitrine. Il a été emmené à l’hôpital Beilinson de Petah Tikvah mais a succombé à ses blessures. Il a été inhumé dans un cimetière de l’implantation de Har Bracha, où il vivait avec sa famille. Il laisse derrière lui une épouse et quatre enfants.

Les forces israéliennes recherchent encore son assassin.

Khaled Abu Toameh a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...