Ramallah annonce deux semaines de confinement en Cisjordanie
Rechercher

Ramallah annonce deux semaines de confinement en Cisjordanie

Si elles ne sont pas aussi strictes que les précédentes, les nouvelles règles prévoient notamment la fermeture des écoles, des restaurants et des salles de sport

Un vendeur de café de rue marche parmi des boutiques fermées dans le contexte de la pandémie de COVID-19 en Cisjordanie, à Hébron, le 11 décembre 2020. (Crédit :  HAZEM BADER / AFP)
Un vendeur de café de rue marche parmi des boutiques fermées dans le contexte de la pandémie de COVID-19 en Cisjordanie, à Hébron, le 11 décembre 2020. (Crédit : HAZEM BADER / AFP)

L’Autorité palestinienne a annoncé jeudi soir une fermeture de deux semaines de toute la Cisjordanie, après trois semaines de restrictions renforcées qui ont échoué à freiner la propagation de l’épidémie de coronavirus parmi ses résidents.

« Nous savons que le confinement a un impact négatif sur l’économie. Aujourd’hui, alors que nous avons le choix entre la nécessité de privilégier votre vie et la vie de ceux que vous aimez ou les profits financiers générés par les activités économiques, nous choisissons la première option », a dit, dans une déclaration, le Premier ministre de l’AP, Mohammad Shtayyeh.

Toutes les écoles, universités, restaurants, clubs de sport et sites de divertissement en Cisjordanie ont été fermés jeudi soir, ainsi que les barbiers. Dans le cadre du confinement, a noté Shtayyeh, un couvre-feu nocturne a été prolongé pendant deux semaines supplémentaires à dater de jeudi soir. La Cisjordanie est placée sous couvre-feu nocturne depuis le début du mois de décembre.

Ce nouveau confinement ne sera pas aussi strict que les précédents, où tous les magasins avaient été fermés à l’exception des pharmacies et des épiceries. Toutefois, toutes les boutiques et tous les bureaux gouvernementaux qui ne seront pas tenus de baisser le rideau sous les dispositions du décret officiel devront travailler en employant pas plus de 30 % de leurs employés, a noté Shtayyeh.

Entrer en Israël et en sortir pour travailler est également interdit, a précisé Shtayyeh. Des dizaines de milliers d’ouvriers palestiniens entrent en Israël quotidiennement pour y travailler – la majorité d’entre eux dans les secteurs de la construction et de l’agriculture.

L’AP a peu de moyens de faire appliquer une telle interdiction, la décision de fermer les checkpoints relevant d’Israël et non de Ramallah. Le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), qui assure la liaison militaire avec les Palestiniens, s’est refusé à tout commentaire.

Certains Palestiniens ont critiqué le retour du confinement depuis l’annonce faite par les responsables de Ramallah qu’il pourrait être réimposé, estimant que les précédents ont été inefficaces tout en nuisant gravement à l’économie.

Shtayyeh a affirmé que 13 millions de dollars seraient débloqués pour indemniser les travailleurs au cours du prochain confinement.

Cela fait déjà environ dix jours que quatre gouvernorats de Cisjordanie – Naplouse, Bethléem, Hébron et Tulkarem – sont confinés.

Mais ces mesures ne sont pas parvenues à faire baisser le nombre élevé d’infections parmi les Palestiniens de Cisjordanie. Il y a actuellement 14 589 cas de coronavirus en Cisjordanie.

De plus, le taux de tests revenant positifs reste important, et ce de manière constante – un signe que le taux réel de la propagation du virus pourrait être bien plus élevé. Environ 16 % des tests de dépistage sont revenus positifs jeudi, a indiqué le ministère de la Santé de l’AP.

Le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh retire son masque de protection lors d’une conférence de presse à la Foreign Press Association dans la ville cisjordanienne de Ramallah, le mardi 9 juin 2020. (Abbas Momani/Pool Photo via AP)

Environ 1 078 Palestiniens ont succombé à une forme grave du coronavirus en Cisjordanie et à Gaza depuis le début de la pandémie, selon le ministère de la Santé de l’AP. La municipalité de Jérusalem a fait savoir, jeudi, que 121 résidents palestiniens de Jérusalem-Est au total étaient également décédés des suites du coronavirus.

Dans la mesure où les restrictions strictes continueront à être appliquées pendant deux semaines, les Palestiniens de Cisjordanie vont officiellement fêter Noël sous confinement. Shtayyeh n’a pas annoncé les directives qui définiront les célébrations de la fête dans les églises dans ce contexte particulier.

Des groupes d’entrepreneurs avaient averti, depuis des semaines, qu’ils s’opposeraient au retour d’un confinement total pour des raisons économiques.

« Notre positionnement sur un confinement total ou partiel est clair au vu des effets négatifs et des pertes énormes qu’il y aurait pour l’économie palestinienne », a écrit l’Association palestinienne des chambres de commerce dans une lettre ouverte publiée début décembre.

Des centaines de Palestiniens se sont rassemblés à de multiples occasions, la semaine dernière, pour protester contre les restrictions entraînées par le coronavirus à Hébron.

Le confinement a des « dimensions énormes et destructrices. Il aura des répercussions sociales. Il pourrait mettre en péril la paix civile », a déclaré le maire de Hébron, Tayseer Abu Sneineh, la semaine dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...