Rechercher

Reconstitution de l’attentat d’Elad en présence des suspects

Des images montrent un accusé, menotté, marcher dans la ville à quatre heures du matin avec les policiers ; les suspects affirment n'avoir aucun lien avec le Hamas

Subhi Emad Sbeihat, menotté, au centre, marche dans Elad avec les enquêteurs lors d'une reconstitution de son attentat terroriste meurtrier, le 9 mai 2022. (Capture d'écran :  Treizième chaîne)
Subhi Emad Sbeihat, menotté, au centre, marche dans Elad avec les enquêteurs lors d'une reconstitution de son attentat terroriste meurtrier, le 9 mai 2022. (Capture d'écran : Treizième chaîne)

Deux Palestiniens accusés d’avoir tué trois hommes dans un attentat à Elad, la semaine dernière, sont retournés sur les lieux du crime, lundi, pour une reconstitution en présence des enquêteurs.

Ce retour à Elad s’est produit quelques heures après leur capture, dimanche.

Des images montrent l’un des suspects marcher dans les rues de cette ville du centre du pays à quatre heures du matin, lundi, entouré de policiers.

Dans la séquence, il apparaît menotté et les pieds attachés ; il a un bandage à l’une de ses mains. La manière dont il s’est blessé reste indéterminée même si les deux terroristes ont été blessés pendant l’attaque – plusieurs victimes se sont battues contre les terroristes, selon les responsables de la sécurité et les médecins.

L’homme semble être Subhi Emad Sbeihat, âgé de 20 ans qui, aux côtés d’Asad Yousef Asad al-Rifai, 19 ans, a tué trois personnes et fait plusieurs blessés dans cette localité majoritairement ultra-orthodoxe, jeudi dernier.

Les responsables de la sécurité ont indiqué qu’al-Rifai et Shqeir avaient été amenés à Elad, avant l’attentat, par Oren Ben Yiftah, un chauffeur de taxi clandestin de Lod âgé de 35 ans. Il les avaient pris en charge à la barrière de sécurité, franchie illégalement par les deux Palestiniens pour entrer en Israël.

Subhi Emad Subhi Abu Shqeir, à gauche, et As’ad Yousef As’ad al-Rifa’i, d’une ville de Cisjordanie près de Jénine, les auteurs palestiniens de l’attaque terroriste d’Elad le 5 mai 2022 dans laquelle trois Israéliens ont été tués et plusieurs autres gravement blessés. (Autorisation)

Un reportage de la Douzième chaîne diffusé samedi a indiqué que les deux meurtriers avaient dit à Ben Yitftah qu’ils allaient faire des travaux de rénovation urgents à la synagogue de la rue Yehuda Hanassi. À l’approche de la synagogue, ils l’ont attaqué à l’aide d’une hache et d’un couteau. L’homme a lutté, en vain, et a perdu la vie.

Selon la presse israélienne, Ben Yiftah ignorait que les deux jeunes se trouvaient illégalement au sein de l’État juif. Il les avait transportés au moins à dix reprises par le passé alors qu’ils devaient travailler dans la ville ultra-orthodoxe, et il ignorait tout de leur projet d’attentat.

Après avoir tué Ben Yiftah, les deux Palestiniens se sont rendus rue Ibn Gvirol. Là bas, ils ont tué deux résidents d’Elad, Yonatan Havakuk et Boaz Gol, des quadragénaires, et ont fait plusieurs blessés.

La scène d’un attentat terroriste à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Hatzalah)

Après une chasse à l’homme qui a duré 60 heures, les deux suspects ont été retrouvés dans un fourré, à proximité du lieu de l’attaque.

Al-Rifai a reconnu devant les forces de sécurité avoir commis l’attentat à la hache avec Sbeihat et a avoué les trois meurtres.

Selon la Treizième chaîne, les deux jeunes ont affirmé aux enquêteurs qu’ils n’étaient pas membres du Hamas et qu’ils n’avaient pas reçu l’instruction de la part du groupe terroriste de commettre l’attentat, ajoutant qu’ils avaient pris seuls la décision de se lancer dans leur projet meurtrier.

L’armée a cartographié leurs habitations en vue d’une potentielle démolition, et deux autres suspects qui auraient été impliqués dans l’attaque ont été arrêtés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...