RecueDose présente ses robots qui délivrent des médicaments
Rechercher

RecueDose présente ses robots qui délivrent des médicaments

La firme a développé des dispositifs capables de délivrer automatiquement des médicaments liquides à la bonne dose - ce qui pourrait mettre un terme aux erreurs humaines

Le robot UniDose, développé par RescueDose, délivre des médicaments en médecine nucléaire. (Capture d'écran :  YouTube)
Le robot UniDose, développé par RescueDose, délivre des médicaments en médecine nucléaire. (Capture d'écran : YouTube)

RescueDose, fabricant israélien de dispositifs médicaux, a développé un robot qui délivre de manière automatique des médicaments aux malades, ce qui permet de réduire la possibilité des erreurs humaines lors de la préparation de traitements médicamenteux liquides.

L’Organisation mondiale de la Santé avait indiqué en 2017 que les erreurs de médication entraînaient au moins un décès par jour et que 1,3 million de personnes en subissaient par an aux États-Unis – avec un prix à payer parfois élevé au niveau de la santé. Ces erreurs coûtent 42 milliards de dollars par an, ce qui représente presque 1 % des dépenses de santé totales dans le monde. Cette année-là, l’OMS avait lancé une initiative globale visant à réduire les erreurs commises lors de la délivrance de médicament d’environ 50 % au cours des cinq années suivantes.

Tout le monde doit, à un moment de sa vie, prendre des médicaments pour traiter ou prévenir la maladie. Mais s’ils sont pris de manière incorrecte, les conséquences peuvent être graves, avait signalé l’OMS.

« Les erreurs de médication peuvent être causées, entre autres, par la fatigue d’un travailleur, une surcharge de travail, une pénurie de personnel, une formation défaillante et de mauvaises informations données aux patients. Ces raisons – voire une combinaison de plusieurs – peuvent affecter la prescription, la délivrance, la consommation et le contrôle des médicaments, ce qui peut entraîner des répercussions graves chez le malade, voire un handicap ou même la mort. La prévention des erreurs et des maux qui peuvent en résulter exigent de mettre en place des systèmes et des procédures qui garantiront que tout patient recevra bien le dosage de médicament qui est le sien, au bon moment et de la bonne manière. »

Et c’est très précisément la niche dans laquelle se positionne la firme RescueDose, qui a été fondée en 2006. Son objectif est de rendre ce processus habituellement manuel entièrement automatique.

Le premier produit de la firme est un robot qui sera commercialisé sur le marché de la médecine nucléaire. Le robot délivre immédiatement la dose exacte de radio-isotopes – ces matériaux radioactifs qui sont nécessaires pour l’imagerie médicale, par exemple. Il aide à respecter l’exactitude du dosage et il réduit l’exposition aux radiations des personnels.

Une équipe de pharmaciens est généralement chargée de préparer ce dosage radioactif qui est injecté dans les veines des patients avant un scanner, en le préparant dans une chambre à lamellé dans laquelle les personnels insèrent leurs mains gantées pour manipuler le matériel et préparer les seringues avec les bonnes doses.

Le robot UniDose de RescueDose. (Autorisation)

Le robot est prêt à être vendu, a expliqué Eric Ben Mayor, le directeur-général de la compagnie, lors d’un entretien téléphonique. Ben Mayor a acquis la majorité des parts de RescueDose en 2017 à travers sa compagnie holding ERA Israel-Brazil. La compagnie a été fondée par Gilad Einy et par le docteur Eran Tal-Or, qui avait développé la technologie originale. Les premiers robots ont depuis été redéveloppés avec un nouveau design, ajoute Ben Mayor.

Le deuxième robot délivrera des médicaments en poudre ou liquides dans des sacs de perfusion par intraveineuse prêts à être utilisés, ce qui réduira la marge d’erreur quand les pharmaciens préparent des formules de chimiothérapie spécifiques à destination de chaque patient.

Le logiciel du robot scanne le dosage requis sur l’ordonnance originale de chaque malade – elle peut être aussi communiquée par informatique – et le robot est alors en mesure de mélanger les poudres et les liquides à leur bon dosage. Le médicament est ensuite étiqueté, emballé et délivré aux malades.

La firme a mis en place des essais-pilotes de son robot UniDose en collaboration avec l’université de l’Oklahoma et un groupe pharmaceutique qui n’a pas été identifié, précise Ben Mayor. Ces essais ont permis de déterminer une précision de la technologie à 95 % concernant la préparation des dosages, a-t-il ajouté. La compagnie ciblera initialement des pays d’Extrême-Orient, comme la Chine et Taïwan.

Le robot ChemiDose, qui intervient dans la préparation des chimiothérapies, est encore en cours de développement. Ben Mayor espère que cette phase sera terminée d’ici la fin de l’année.

RescueDose explique que les robots de ses concurrents sont bien plus lourds et plus chers : le RIVA System, qui crée des doses automatisées de médicaments via des sacs de perfusion par intraveineuse, a développé un robot de 900 kilos qui est au prix de 900 000 dollars. Le robot Intellifill IV prépare, lui aussi, des doses automatisées pour les sacs de perfusion par intraveineuse. Il pèse 600 kilos et coûte 750 000 dollars. La machine développée par Omnicell IV Robotic Compounding pèse 1,2 tonne et coûte un million de dollars.

Or, les robots de RescueDose sont cinq fois plus petits et vingt fois plus légers que leurs concurrents, souligne Ben Mayor. Le robot UniDose, qui fait 25 kilos, coûte 100 000 dollars. Le robot ChemiDose pèsera plus lourd et coûtera plus cher, mais il est difficile de dire combien, note Ben Mayor.

La firme, qui a soulevé 4 millions de dollars auprès d’investisseurs privés, cherche encore à soulever 4 millions de dollars chez les investisseurs privés qui pourraient aussi devenir des partenaires pharmaceutiques stratégiques, conclut Ben Mayor.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...