Rechercher

Rencontre à Alger entre Mahmoud Abbas et le chef du Hamas

Cette rencontre "historique" intervient après "plusieurs années de froid", a indiqué la télévision nationale algérienne

Réunion exceptionnelle entre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (au centre) et le chef du terrorisme du Hamas Ismail Haniyeh (quatrième à partir de la droite) sous les auspices du président algérien Abdelmajid Tebboune, le 5 juillet 2022, à Alger. (Crédit : WAFA)
Réunion exceptionnelle entre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (au centre) et le chef du terrorisme du Hamas Ismail Haniyeh (quatrième à partir de la droite) sous les auspices du président algérien Abdelmajid Tebboune, le 5 juillet 2022, à Alger. (Crédit : WAFA)

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a réuni mardi à Alger le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas et le chef du groupe terroriste islamiste palestinien Hamas, Ismaïl Haniyeh, une rencontre « historique » qui intervient après « plusieurs années de froid », a indiqué la télévision nationale algérienne.

Des représentants de l’Autorité palestinienne et du Hamas ont également assisté à cette rencontre, a précisé la même source.

Les médias algériens et palestiniens ont publié des photos des deux hommes serrant la main du président algérien Abdelmajid Tebboune, qui aurait poussé à la rencontre. Les bureaux des deux dirigeants n’ont pas divulgué les détails de leur conversation.

MM. Abbas et Haniyeh se trouvent à Alger pour assister aux festivités marquant le 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie.

M. Tebboune et son homologue palestinien ont par ailleurs cosigné un document portant baptisation d’une rue à Ramallah, en Cisjordanie, du nom de l’Algérie, selon la même source.

Le Hamas et le parti Fatah de Mahmoud Abbas sont à couteaux tirés depuis 2007, lorsque les islamistes avaient pris le contrôle de Gaza au terme d’affrontements sanglants.

Les rencontres entre les hauts dirigeants des deux groupes ont été rares. La dernière remonte à 2016, lorsqu’Abbas a tenu des discussions au Qatar avec Haniyeh et Khaled Mashaal, qui était alors le chef du groupe terroriste. Abbas et Haniyeh se sont entretenus par téléphone à de multiples reprises depuis.

Si l’Égypte a été le principal site des négociations de réconciliation palestinienne, l’Algérie a également accueilli des pourparlers entre les deux parties au début de l’année. Des membres de haut rang des deux parties se sont rencontrés sans parvenir à un accord.

L’Autorité palestinienne dominée par le Fatah siège en Cisjordanie, où vivent plus de 2,8 millions de Palestiniens, tandis que dans la bande de Gaza, vivent 2,3 millions d’habitants sous blocus israélien et égyptien, reste sous contrôle du Hamas.

L’enclave côtière est soumise au blocus d’Israël et de l’Égypte depuis que le Hamas a pris le pouvoir à la suite d’un violent coup d’État il y a une quinzaine d’années. Les deux pays affirment que le blocus empêche les terroristes du Hamas de constituer une menace encore plus grave pour la sécurité et d’acheminer du matériel susceptible d’être détourné à des fins terroristes.

M. Tebboune avait lancé en recevant M. Abbas à Alger en décembre 2021 une initiative destinée à favoriser une réconciliation entre le Fatah et le Hamas, mais elle ne s’est pas traduite par le moindre rapprochement entre les deux groupes rivaux

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...