Rentrée scolaire : 2,3 millions d’enfants reprennent le chemin de l’école
Rechercher

Rentrée scolaire : 2,3 millions d’enfants reprennent le chemin de l’école

Des grèves majeures ont été évitées, mais 34 000 élèves sont encore touchés par des mouvements sociaux ; dans la banlieue de Tel Aviv, les élèves prévoient des manifestations

Des écolières à un feu rouge. Illustration. (Crédit : Liron Almo/Flash90)
Des écolières à un feu rouge. Illustration. (Crédit : Liron Almo/Flash90)

Environ 2 534 000 élèves israéliens, de l’école maternelle au lycée, ont effectué leur rentrée scolaire 2019-2020 dimanche matin – 170 000 pour la toute première fois.

Ils ont été accueillis en classe par 200 000 professeurs et personnels d’établissement.

Malgré les menaces d’une grève nationale des enseignants, évitée grâce à un accord sur les salaires avec le ministère des Finances obtenu la semaine dernière, et dans le cadre d’un mouvement de protestation dans quelques écoles pour dénoncer l’expulsion des enfants de travailleurs philippins, la rentrée scolaire s’est déroulée dans l’ensemble sans incidents dans les 26 000 établissements scolaires du pays.

Le président Reuven Rivlin leur a adressés une lettre.

« Nous n’avons que peu souvent la chance d’entrer en contact avec les autres et [l’opportunité] d’apprendre leur mode de vie, leurs croyances et leurs convictions. Il reste beaucoup à faire pour bâtir une compréhension plus profonde entre les différentes parties de la société israélienne et pour créer une véritable égalité des chances pour tous les enfants d’Israël », a-t-il écrit.

Des élèves assis lors de leur premier jour d’école à l’école élémentaire d’Ephrata à Jérusalem, le 2 septembre 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« Mais dans mon cœur, il y a un grand espoir – un espoir israélien – de changement et de croissance. Cet espoir israélien, celui d’une société où rien n’entravera les ambitions et les talents, nécessite un système éducatif à la fois intelligent et excellent, tout comme nous avons besoin d’air pour respirer ».

Le thème de l’année scolaire, a indiqué le ministre de l’Education Rafi Peretz (Yamina), sera « la responsabilité mutuelle et le renforcement des valeurs ».

Le ministre de l’Education Rafi Peretz visite un jardin d’enfants à la crèche Emunah de Givat Shmuel, le 29 août 2019 (Crédit : Roy Alima/Flash90)

« En cette heure de défis considérables et complexes, notre travail ne s’achève pas à la fin de la journée d’école », a déclaré Peretz dans un communiqué dimanche.

« La mission poursuivie par le système éducatif est d’accompagner l’élève, de former sa personnalité hors des murs de l’institution scolaire également. Ici, nous voulons contribuer au développement d’une société morale, qui a l’amour de l’humanité et ressent un attachement pour le sens de la responsabilité mutuelle », a-t-il ajouté.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes en ce qui concerne la population croissante de l’Etat juif : environ 132 000 élèves entrent en dernière année de lycée, tandis que 168 000 entament leur cursus scolaire.

Selon le ministère de l’Education, 49 écoles et 495 jardins d’enfants se sont mis en grève dans la journée de dimanche – garantissant à 34 372 élèves au moins une demi-journée de vacances supplémentaire.

Plus de 1 300 enseignants à temps partiel se sont également mis en grève pour réclamer un meilleur salaire, impactant près de 4 000 élèves.

Dans la banlieue de Tel Aviv, plusieurs écoles seront le théâtre de mouvements de protestation pour dénoncer l’expulsion de leurs camarades dont les parents sont des travailleurs étrangers, majoritairement en provenance des Philippines.

Des travailleurs étrangers, leurs enfants et des soutiens participent à une manifestation contre l’expulsion d’enfants de travailleurs philippins à Tel Aviv, le 6 août 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

Les écoles prévoyant de tels mouvements incluent les établissements de Balfour, Graetz, Ironi A, Ilanot, Hillel Ramat Gan, Bialik Rogozin, Givon et d’autres.

Dans le quartier d’Issawiya, à Jérusalem-Est, l’association des parents a fait savoir qu’elle annulait une grève prévue lundi – qui visait initialement à protester contre les raids d’arrestation en cours, par la police, à l’encontre des manifestants violents dans le quartier.

Cette décision est survenue après une rencontre avec le maire de Jérusalem, Moshe Lion, et d’autres responsables de la police, et après la libération de deux membres de l’association des parents, la semaine dernière, qui avaient émis des menaces présumées à l’encontre de directeurs d’école qui avaient prévu d’ouvrir les portes de leurs établissements en temps et en heure.

Le ministère de l’Education a créé un numéro d’appel (1-800-222-003) pour les parents, les élèves et les enseignants susceptibles d’avoir des questions liées à la nouvelle année ou de rencontrer des problèmes. Il les tiendra également au courant des fermetures et des grèves dans les établissements pendant toute la journée.

Le ministère a promis dimanche que de « nouveaux efforts d’innovation pédagogique » continueront à être mis en œuvre cette année, avec notamment une expansion du programme visant à briser les murs entre les salles de classe et à créer de plus vastes espaces d’apprentissage, ainsi qu’à décider de nouveaux financements pour agrandir les bibliothèques dans les établissements.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...