Réouverture des clubs de gym, piscines après qu’une élue Likud a défié Netanyahu
Rechercher

Réouverture des clubs de gym, piscines après qu’une élue Likud a défié Netanyahu

Le Likud promet de renvoyer Yifat Shasha-Biton pour avoir résisté au Premier ministre; "La Knesset n'est pas un tampon de caoutchouc pour le gouvernement", a déclaré Gideon Saar

Une femme fait du sport au club de fitness Mati de Malha à Jérusalem, le 11 mai 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Une femme fait du sport au club de fitness Mati de Malha à Jérusalem, le 11 mai 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

La commission Corona de la Knesset a voté lundi en faveur de la réouverture immédiate des piscines et des salles de sport en extérieur, les exemptant ainsi d’une décision antérieure du cabinet qui avait fermé certaines parties de l’économie afin de tenter de freiner la propagation de la pandémie.

Le vote de lundi a enflammé les tensions au sein du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

S’exprimant à la radio de l’armée, Miki Zohar, le président de la coalition du Likud, a démenti les informations selon lesquelles son parti suspendrait la présidente de la commission Corona, Yifat Shasha-Biton, uniquement parce qu’elle a voté en faveur de l’annulation de la décision du gouvernement de fermer les gymnases et les piscines.

« Ce ne sera pas une suspension, ce sera un renvoi », a-t-il déclaré.

La commission a pris cette décision contre la volonté de Netanyahu après que le Premier ministre a mené une campagne de pression pour que Shasha-Biton garde les clubs de gym fermés, y compris une rencontre avec elle quelques minutes avant la réunion de la commission de lundi. La décision était initialement prévue pour dimanche, mais elle a été repoussée d’une journée en raison de ces désaccords.

Shasha-Biton a néanmoins voté pour la réouverture des piscines et des gymnases, tout comme les membres de l’opposition siégeant dans la commission, alors que le ministère de la Santé ne leur a pas présenté des données qui les auraient convaincus que leur fermeture était justifiée.

Le vote a eu lieu quelques minutes après que le bureau de Netanyahu avait estimé que Shasha-Biton avait été convaincue de changer d’avis. Le Premier ministre et le ministre de la Santé Yuli Edelstein avaient décidé de garder les clubs de gym fermés mais avaient établi des critères qui permettraient la réouverture des piscines publiques.

Yifat Shasha-Biton, membre de la Knesset, à la commission de l’éducation, de la culture et des sports, le 15 juillet 2019. (Hadas Parush/Flash90)

Juste avant que Shasha-Biton ne vote pour annuler la décision du gouvernement, Zohar s’est approché d’elle avec colère, selon la Douzième chaîne, et lui a chuchoté à l’oreille : « Vous êtes finie au sein du Likud. Vous [serez] évincée de la présidence de la commission. Ayez une belle vie ».

Immédiatement après le vote, Zohar a informé le chef de la commission parlementaire de l’intention de son parti d’évincer et de remplacer Shasha-Biton.

Zohar a indiqué qu’un nouveau député du Likud serait proposé lors de la prochaine session de la commission parlementaire, mardi.

Le député Likud, Miki Zohar, réagit lors d’une réunion de la commission d’organisation à la Knesset à Jérusalem, le 13 janvier 2020. (Hadas Parush/Flash90)

« Il est regrettable qu’un membre de la Knesset appartenant à la coalition ait choisi une voie populiste et irresponsable aux dépens des autorités qui luttent pour enrayer l’épidémie de coronavirus et ait décidé d’agir contre l’avis de la coalition », a déclaré M. Zohar.

« Elle a choisi d’entraver le travail de la coalition. Nous ne tolérerons pas un tel comportement », a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, Shasha-Biton avait déclaré être « là pour servir le public et faire ce qui est bon pour lui, tant sur le plan de la santé que sur le plan financier ».

« Nous devons maintenir un équilibre et nous prendrons les bonnes décisions de manière professionnelle. Je suis prête à payer le prix pour faire ce qui est juste. Nous prenons des décisions basées sur des données », a-t-elle déclaré.

Le député Eitan Ginzburg, président de la commission parlementaire du parti de coalition Kakhol lavan, a d’abord rejeté la demande de Zohar, mais le parti a ensuite informé le Likud qu’il ne chercherait pas à bloquer son éviction.

Le député Likud Gideon Saar, un rival interne de Netanyahu qui s’est présenté contre lui lors des primaires pour la direction du parti avant les dernières élections, a également soutenu Shasha-Biton.

« La Knesset n’est pas un tampon de caoutchouc pour le gouvernement », a déclaré M. Saar dans un communiqué. « Il aurait été préférable de convaincre les commissions de la Knesset par des données plutôt que par des menaces et des pressions. Chasser la présidente de la commission n’est pas la bonne chose à faire ».

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu, (à gauche), et le député du Likud Gideon Saar. (Flash90)

Avigdor Liberman, qui dirige le parti d’opposition Yisrael Beytenu, a fait l’éloge de Shasha-Biton pour sa « décision courageuse de protéger le droit des membres de la Knesset à voter selon la logique et le bon sens plutôt que les intérêts politiques étroits de la coalition ».

La commission avait examiné les règlements dans le cadre d’une loi controversée adoptée la semaine dernière qui permet aux ministres d’imposer des restrictions sur le coronavirus immédiatement et de ne demander l’approbation de la Knesset que plus tard.

Les critiques ont mis en garde contre le fait que la loi supprime un contrôle essentiel du pouvoir du gouvernement ; les règles précédentes stipulaient que les décisions devaient être approuvées par la commission sur le coronavirus de la Knesset ou par un autre panel pertinent, ce qui retardait la mise en œuvre d’un jour ou plus.

Les représentants du ministère de la Santé ont fait valoir que les piscines et les centres de remise en forme sont propices aux contaminations de masse, mais certains députés ont déclaré que les chiffres présentés par le ministère ne justifiaient pas les fermetures généralisées.

Une piscine à Jérusalem avec un panneau indiquant « Entrée interdite », le 7 juillet 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...