Revers pour Gabbay, le tribunal annule la convention du Parti travailliste
Rechercher

Revers pour Gabbay, le tribunal annule la convention du Parti travailliste

Le parti travailliste est contraint d'annuler une convention prévue pour dimanche soir suite à une décision judiciaire

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le président de l'Union sioniste Avi Gabbay dirige une réunion à la Knesset le 7 mai 2018. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le président de l'Union sioniste Avi Gabbay dirige une réunion à la Knesset le 7 mai 2018. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Dans un coup porté au président Avi Gabbay, le Parti travailliste est contraint d’annuler une convention prévue pour ce dimanche soir à la suite d’une décision judiciaire selon laquelle le vote sur une motion controversée proposée par le président du parti pourrait être non-valable.

La Cour centrale de district a jugé que la convention doit être reportée jusqu’à demain, après une audience sur une requête contre la proposition de Gabbay d’augmenter d’environ 25 % le nombre de délégués à la convention et d’annuler les élections pour l’organe interne du parti.

Gabbay avait espéré que la convention accepterait sa proposition de permettre à tous les candidats de devenir automatiquement délégués, augmentant le nombre total de 4 000 à 5 259, ce qui aurait probablement renforcé son soutien au sein de l’organe de décision.

Avec le soutien d’une opposition de haut niveau à la décision de l’ancien président du parti Amir Peretz et de l’ancien député Eitan Cabel, plusieurs militants du parti ont présenté une requête à la cour, affirmant que cette décision était contraire à la constitution du parti.

« Malheureusement, les intérêts personnels ont décidé de tromper délibérément le tribunal et d’alourdir la tâche de centaines de personnes afin d’accroître la division au détriment du parti et du pays », a déclaré le parti en réponse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...