Rivlin appelle Poutine à libérer Naama Issachar, emprisonnée en Russie
Rechercher

Rivlin appelle Poutine à libérer Naama Issachar, emprisonnée en Russie

"Naama a commis une grave erreur et a reconnu son crime [...], la condamnation sévère rendue aura un impact destructeur sur sa vie", a écrit le président israélien à son homologue

Le président russe Vladimir Poutine (à droite) et son homologue israélien Reuven Rivlin pendant une rencontre au Kremlin, à Moscou, le 16 mars 2016. (Crédit : AFP PHOTO / POOL / MAXIM SHIPENKOV)
Le président russe Vladimir Poutine (à droite) et son homologue israélien Reuven Rivlin pendant une rencontre au Kremlin, à Moscou, le 16 mars 2016. (Crédit : AFP PHOTO / POOL / MAXIM SHIPENKOV)

Dimanche, le président Reuven Rivlin a envoyé une demande officielle à son homologue russe, Vladimir Poutine, cherchant à faire gracier une jeune Israélienne, Naama Issachar, qui a été condamnée vendredi à 7 ans et demi dans une prison russe pour avoir prétendument fait entrer de la drogue dans le pays.

Dans sa lettre à Poutine dimanche, Rivlin a écrit : « Naama a commis une grave erreur et a reconnu son crime, mais dans le cas d’une jeune femme sans antécédents criminels, la condamnation sévère rendue aura un impact destructeur sur sa vie. »

Il a également fait référence au rôle de la Russie, plus tôt cette année, pour rapatrier la dépouille d’un soldat israélien qui avait été tué il y a près de 40 ans au Liban.

« Le peuple juif et l’Etat d’Israël sont reconnaissants pour votre sensibilité à la vie humaine et pour votre bonne volonté à avoir mis en danger la vie de vos soldats afin de localiser et rapatrier le corps du soldat israélien Zachary Baumel. Etant donné les circonstances particulières et individuelles de l’affaire de Naama Issachar, je fais appel à votre clémence et votre compassion en vous demandant d’intervenir personnellement pour lui accorder une grâce extraordinaire. »

Né à Brooklyn, Zachary Baumel était un soldat israélien dont la dépouille avait été portée disparue depuis la Première guerre du Liban en 1982. En avril, Poutine avait aidé à retrouver sa dépouille et à la rapatrier en Israël pour y être enterrée après 37 ans.

Naama Issachar, 26 ans, avait été appréhendée il y a six mois après la découverte présumée de 10 grammes de marijuana dans sa valise au cours d’une escale à Moscou, alors qu’elle rentrait en Israël.

Issachar revenait d’un voyage en Inde. Les chiens de la police avaient détecté la drogue alors que sa valise était transférée par les personnels de l’aéroport vers le nouvel avion qu’elle devait prendre à destination de Tel Aviv.

Sa famille a déclaré qu’Issachar, qui est également citoyenne américaine, est retenue en otage par la Russie alors même que Moscou n’a cessé d’exercer des pressions sur Israël en faveur de la libération d’un hacker russe risquant l’extradition vers les Etats-Unis.

La Russie aurait offert de procéder à un échange de prisonniers entre les deux détenus – une offre qu’Israël aurait refusé.

Aleksey Burkov, spécialiste des technologies de l’information arrêté en Israël en 2015 à la requête d’Interpol, avait indiqué avoir contacté la famille d’Issachar par le biais d’un ami afin qu’elle fasse pression sur les responsables israéliens en vue de procéder à un échange de prisonniers.

Ce contact n’a pas permis de trouver une solution en raison de la décision prise au mois d’août d’approuver l’extradition – une initiative qui serait difficile à renverser.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...