Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Saar accuse le gouvernement de négliger les questions cruciales

Le chef de Tikva Hadasha a fustigé le fait de se concentrer sur les manœuvres politiques : 9 mois de guerre sans issue, mais des projets de lois controversés avancés à la Knesset

Le chef du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar, lors d'une réunion de faction, à la Knesset, à Jérusalem, le 1er juillet 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar, lors d'une réunion de faction, à la Knesset, à Jérusalem, le 1er juillet 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le président du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar, a dénoncé lundi la façon dont le gouvernement gère la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas et d’autres questions politiques et de sécurité, suite à la libération controversée du directeur de l’hôpital Shifa, Mohammad Abu Salmiya.

« Neuf mois de guerre et il n’y a pas de solutions », a-t-il déclaré aux journalistes avant la réunion hebdomadaire des factions de son parti d’opposition de droite à la Knesset, affirmant que les prisonniers sécuritaires palestiniens sont libérés et que les opérations d’arrestation ne sont pas effectuées en raison d’un manque de capacité carcérale.

Une loi visant à couvrir entièrement les coûts d’un diplôme universitaire pour les réservistes de Tsahal mobilisés pendant la guerre a été adoptée il y a six mois et devait entrer en vigueur ce lundi, mais « pour comble de malheur, elle n’a pas eu lieu », a-t-il poursuivi, affirmant que le gouvernement s’est montré incapable de gérer le pays de manière efficace.

« Sur quoi se sont-ils mis d’accord ? Sur le changement de nom du ministère de l’Agriculture », s’est-il plaint, faisant référence à la décision prise la veille par le cabinet de changer le nom du ministère de l’Agriculture et du Développement rural en ministère de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire – une décision qui pourrait coûter jusqu’à 2 millions de shekels aux contribuables, selon le groupe de veille Mouvement pour un gouvernement de qualité (MGQ).

Saar a également reproché au gouvernement de « politiser » le rôle de médiateur des juges en soutenant une loi en vertu de laquelle les législateurs voteraient sur les candidats à ce poste. Cela obligerait les juges à faire campagne à la Knesset, ce qui porterait atteinte à l’indépendance de la justice.

En ce qui concerne la décision de la commission des Lois de la Knesset de soutenir un projet de loi interdisant le recours à la détention administrative ou aux ordonnances de restriction administrative à l’encontre des citoyens israéliens, Saar a affirmé que si elle était adoptée, cette loi saperait la légitimité du mouvement pro-implantation et ne servirait que les extrémistes, tout en portant préjudice à l’État.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.