Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Saisie de la CIJ sur Israël : le Nicaragua demande à se joindre à la procédure

Managua indique que sa décision découle du "caractère universel à la fois de la condamnation du génocide et de la coopération requise 'afin de libérer l'humanité d'un fléau aussi odieux'"

Un homme tient un drapeau palestinien lors de l'inauguration de la rue Gaza en soutien au peuple palestinien, dans le centre historique de Managua, au Nicaragua, le 30 janvier 2024. (Crédit : OSWALDO RIVAS / AFP)
Un homme tient un drapeau palestinien lors de l'inauguration de la rue Gaza en soutien au peuple palestinien, dans le centre historique de Managua, au Nicaragua, le 30 janvier 2024. (Crédit : OSWALDO RIVAS / AFP)

Le Nicaragua a demandé à se joindre à la saisie par Pretoria de la Cour internationale de justice contre Israël, a annoncé jeudi la plus haute juridiction de l’ONU, Managua invoquant des « intérêts de nature juridique » dans l’affaire.

Le pays d’Amérique centrale avait annoncé le mois dernier son intention de se joindre à la saisie de la CIJ par l’Afrique du Sud .

Soutien de longue date de la cause palestinienne, Pretoria accuse Israël d’avoir violé la Convention des Nations unies sur le génocide de 1948 par sa campagne militaire à Gaza, déclenchée par les attaques terroristes du Hamas en date du 7 octobre.

Managua a déposé sa requête le 23 janvier, ce que la CIJ, basée à La Haye, a confirmé jeudi.

« Dans sa demande d’autorisation d’intervenir, le Nicaragua déclare qu’il ‘a des intérêts de nature juridique qui découlent des droits et obligations imposés par la Convention sur le génocide à tous les Etats parties' », déclare la CIJ.

Managua indique que sa décision découle du « caractère universel à la fois de la condamnation du génocide et de la coopération requise ‘afin de libérer l’humanité d’un fléau aussi odieux' », indique le tribunal dans un communiqué.

Le conseiller juridique du ministère des Affaires étrangères israélien Tal Becker (debout à droite) montre à la cour des photographies d’otages israéliens à Gaza lors de la procédure à La Haye le 12 janvier 2024. (Crédit : Capture d’écran)

Dans une série de mesures d’urgence, la Cour avait appelé le 26 janvier Israël à empêcher tout acte éventuel de « génocide » à Gaza, mais sans demander la fin des combats.

Le Nicaragua demande aux juges de statuer qu’Israël « a violé et continue de violer ses obligations au titre de la Convention sur le génocide » et de l’appeler à « cesser les actes ou mesures qui seraient susceptibles de tuer ou de continuer à tuer des Palestiniens ».

La CIJ ne s’est pas prononcée sur la question de savoir si Israël commet un génocide à Gaza, un volet de la procédure qui peut prendre des années.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait qualifié cette affaire de « scandaleuse », laissant entendre qu’Israël ne respecterait aucune décision de la CIJ. « Personne ne nous arrêtera », avait-il lancé. .

Les ordonnances de la Cour, qui tranche les différends entre pays, sont juridiquement contraignantes et sans appel, mais elle n’a aucun moyen pour les faire appliquer.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Plus de 27 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par les terroristes du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 10 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.