Rechercher

Salaires : Les enseignants en grève la semaine prochaine

Les enseignants manifesteront lundi ; le syndicat des enseignants a averti que l’érosion progressive des salaires des enseignants mettait l’ensemble du système éducatif en danger

Des enseignants d’écoles de tout le pays manifestent dans le cadre d'un conflit social, à Tel Aviv, le 22 mai 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des enseignants d’écoles de tout le pays manifestent dans le cadre d'un conflit social, à Tel Aviv, le 22 mai 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le Syndicat des enseignants d’Israël, l’une des deux principales associations syndicales représentant les enseignants du pays, a annoncé mardi organiser une grève d’une demi-journée, la semaine prochaine, pour protester contre leur rémunération.

La grève, prévue le 30 mai, débutera à 13 heures pour permettre aux enseignants de se rendre à une manifestation programmée à Tel Aviv.

La plupart des écoles et jardins d’enfants terminent avant 14 heures, et les élèves plus jeunes suivent ensuite des programmes l’après-midi.

Le syndicat a déclaré que la grève concernerait tous les établissements d’enseignement, y compris les jardins d’enfants et établissements d’éducation spéciale.

Cependant, l’Association des enseignants du secondaire d’Israël et ses enseignants ne devraient pas prendre part à la manifestation, bien qu’ils soient impliqués dans un autre différend sur les réformes prévues du diplôme de fin d’études secondaires.

Dans une lettre adressée aux enseignants, la secrétaire générale du Syndicat des enseignants, Yaffa Ben-David, a averti que l’érosion progressive des salaires des enseignants mettait l’ensemble du système éducatif en danger.

Yaffa Ben-David, secrétaire générale du Syndicat des Israéliens, participe à une conférence de la Israeli Television News Company à Jérusalem le 7 mars 2021. (Crédit : Sindel/Flash90)

« De nombreux enseignants ont déjà quitté le système et beaucoup d’autres ont l’intention de le faire d’ici la fin de cette année », a écrit Ben-David. « Joignez-vous à nous pour faire entendre notre voix : arrêtez de détruire le système d’éducation ! Arrêtez de nuire aux enseignants!

« La grave pénurie d’enseignants finira par entraîner des perturbations dans le fonctionnement du système éducatif et se fera principalement au détriment des élèves, qui souffriront d’un roulement rapide des enseignants et des directeurs d’école. Il est même possible que cela aille jusqu’à des interruptions de cours pendant des années entières », a déclaré Ben-David, accusant le ministère des Finances de retenir le financement et mettant en garde contre les conséquences « choquantes » et « graves » si la situation n’était pas maîtrisée.

Ben-David est connue pour son engagement en faveur de l’augmentation des salaires et des avantages sociaux des enseignants israéliens.

Des enseignants israéliens manifestent devant le ministère de l’Éducation à Tel Aviv le 19 octobre 2016, pour exiger de meilleurs salaires et l’amélioration de leurs conditions de travail. (Crédit :Tomer Neuberg/Flash90)

Certains critiquent Ben-David pour son intransigeance, mais beaucoup saluent sa croisade en faveur des droits des travailleurs qu’elle représente.

Selon une étude récente menée par l’université Bar-Ilan, les enseignants en Israël perçoivent en moyenne un tiers du salaire perçu par les enseignants en Allemagne. L’étude a noté qu’Israël se situait au bas de l’échelle par rapport aux autres pays de l’OCDE.

L’étude a également révélé que l’important écart salarial affectait non seulement les jeunes enseignants en début de carrière, mais également les éducateurs confirmés, dans le système depuis 15 ans, bien moins rémunérés que leurs confrères d’autres pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...