Sara Netanyahu dit préférer la prison au paiement d’une amende jugée exorbitante
Rechercher

Sara Netanyahu dit préférer la prison au paiement d’une amende jugée exorbitante

La femme du Premier ministre aurait été irritée par la suggestion des avocats de payer 200 000 NIS et d'avouer avoir détourné des fonds publics

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara lors d'une cérémonie décernant des soldats exceptionnels dans le cadre des célébrations du 70ème Jour de l'Indépendance d'Israël, à la résidence du Président à Jérusalem. 19 avril 2018. (Yonatan Sindel / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara lors d'une cérémonie décernant des soldats exceptionnels dans le cadre des célébrations du 70ème Jour de l'Indépendance d'Israël, à la résidence du Président à Jérusalem. 19 avril 2018. (Yonatan Sindel / Flash90)

Peu de temps avant une ultime tentative de conclure un accord qui empêcherait les poursuites pour un présumé détournement de fonds publics, la femme du Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait dit à ses avocats qu’elle préférait aller en prison plutôt que de rembourser l’Etat.

Lors d’une réunion mercredi avec le procureur général Avichai Mandelblit, les représentants légaux de Sara Netanyahu ont proposé d’avouer les accusations de détournement de fonds à la résidence officielle du Premier ministre et de rembourser l’argent, a rapporté jeudi soir Hadashot TV. En retour, selon le rapport, l’enquête serait close sans mise en accusation.

Cependant, lors d’une réunion préliminaire pour discuter de la proposition, Sara Netanyahu aurait été furieuse contre ses avocats, disant qu’elle préférait aller en prison plutôt que de payer les 200 000 NIS (55 000 dollars) estimés.

Ses avocats ont nié ces propos en bloc, et ont affirmé à Hadashot que « pas un seul mot dans le rapport n’est correct ». Ils ont également dit que tous les reportages des médias sur le contenu de la réunion avec Mandelblit étaient faux.

Selon le reportage, ses avocats espéraient trouver un compromis avec Sara Netanyahu à la lumière de la méfiance de l’accusation, et au regard du fait qu’elle ne souhaite pas être comparaître devant les tribunaux avec toute la publicité négative que cela engendrerait.

En septembre, Mandelblit a informé Sara Netanyahu qu’il avait l’intention de l’accuser de fraude pour avoir détourné quelque 360 ​​000 shekels (104 000 dollars) de fonds publics pour son propre usage, avec l’intention spécifique d’éviter le paiement de dépenses personnelles.

Le procureur général Avichai Mandelblit lors d’un événement à la Knesset en l’honneur de la police israélienne, le 5 janvier 2018. (Yitzhak Harari / Knesset)

Les accusations portent sur le retrait de fonds des caisses de l’Etat pour des repas privés commandés à la résidence du Premier ministre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...