Selon un documentaire belge, les Juifs ont « massacré » les Palestiniens
Rechercher

Selon un documentaire belge, les Juifs ont « massacré » les Palestiniens

Des groupes juifs ont envoyé un courrier dénonçant l'affirmation faite dans la série "Enfants de la Shoah" du déplacement "systématique" des Palestiniens lors de l'indépendance

La survivante de la Shoah Regina Sluszny parle d'Israël à la chaîne VRT pendant le tournage d'un documentaire, "les Enfants de la Shoah", en 2019 (Crédit : VRT via JTA)
La survivante de la Shoah Regina Sluszny parle d'Israël à la chaîne VRT pendant le tournage d'un documentaire, "les Enfants de la Shoah", en 2019 (Crédit : VRT via JTA)

JTA — Une chaîne publique belge a affirmé dans un documentaire consacré à la Shoah que les Juifs avaient « massacré » de manière répétée et « systématiquement » déplacé les Palestiniens.

Cette affirmation a été faite, le 26 mai, dans le commentaire de narration du cinquième épisode d’une série documentaire en néerlandais intitulée « Les Enfants de la Shoah », produite par la chaîne VRT.

Après la déclaration de guerre faite par sept pays arabes à Israël et l’invasion du territoire de l’Etat naissant au mois de mai 1948, « l’armée israélienne a systématiquement détruit les villages palestiniens, déplacé les populations et détruit les habitations », dit le narrateur en évoquant les jours qui ont suivi la fin du mandat Britannique en Palestine.

Dans la guerre civile entre les résidents arabes du juifs, pendant le Mandat, qui avait précédé l’invasion arabe, « les milices juives ont perpétré des massacres dans vingt villages palestiniens, poussant des centaines de milliers de Palestiniens à fuir », dit le narrateur dans cet épisode de 48 minutes.

La série ne mentionne ni la mort de centaines de Juifs civils, tués par les Arabes, entre 1947 et 1949, ni les douzaines d’implantations arabes laissées intactes et incorporées, avec leurs habitants, au sein de l’Etat d’Israël.

Le Forum des organisations juives de la région flamande a envoyé un courrier à la chaîne pour protester contre ce narratif, mettant en cause son affirmation de « massacres » causés par des Juifs.

« Cette présentation à la fois douteuse et inexacte dans sa démonstration a pour effet de réduire implicitement les messages transmis par les survivants de la Shoah » qui ont été interrogés, écrit le porte-parole du groupe juif, Hans Knoop.

Regina Sluszny, survivante de la Shoah qui a été interviewée pour le documentaire, a demandé à VRT de corriger les affirmations controversées.

L’ambassadeur israélien en Belgique, Emmanuel Nahshon, a pour sa part évoqué une « politisation hors de propos » dans un courrier adressé à VRT.

Le rédacteur en chef de la chaîne, Geert Clerbout, a défendu le documentaire, disant qu’il avait été réalisé sous le contrôle de « quatre professeurs flamands dotés d’une grande expertise sur le sujet ».

VRT s’est trouvé au centre de nombreuses controverses concernant son traitement d’Israël et de la Seconde Guerre mondiale.

En 2008, la chaîne avait diffusé une publicité pour une émission de voyage qui avait mis en scène Adolf Hitler.

En 2015, VRT avait diffusé sans autre commentaire un guide travaillant au sein de l’ancien camp de la mort d’Auschwitz, qui disait aux téléspectateurs, évoquant Israël, que « je suis antisémite parce que je pense que c’est un scandale qui ne peut pas être permis. Ça ne peut pas arriver ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...