Rechercher

Serge Klarsfeld dénonce le « climat délétère » installé par certains médias

Le chasseur de nazis a critiqué "l’impératif commercial, pour les chaines de télévision", de mettre en avant des idées extrémistes

Le chasseur de nazis français Serge Klarsfeld à Paris, le 23 décembre 2019. (Crédit : AP / Kamil Zihnioglu)
Le chasseur de nazis français Serge Klarsfeld à Paris, le 23 décembre 2019. (Crédit : AP / Kamil Zihnioglu)

Interrogé le 28 janvier par la chaine Public Sénat lors des Assises nationales de la lutte contre le négationnisme, l’historien et avocat Serge Klarsfeld a dénoncé le « climat délétère » du débat public français.

L’ancien chasseur de nazis a ainsi critiqué « l’impératif commercial, pour les chaines de télévision, qui sont dans les mains de personnes qui sont favorables à une droite plus radicale », de mettre en avant des idées extrémistes.

Selon lui, les médias agiraient pour « mettre du suspens dans l’élection », en « mettant en avant des personnages disturbants mais qui intéressent la population par rapport au ronron des hommes politiques habituels ».

« Il y a cet impératif commercial qui fait que l’on pousse les candidats de l’extrême, et puisque ça correspond sans doute aux affinités particulières de ceux qui possèdent ces chaines », a-t-il déclaré.

« Ils devraient penser à l’intérêt général au lieu de leur intérêt particulier, ou à l’intérêt de l’idéologie qu’il supporte », a-t-il indiqué.

Le mois dernier, Serge Klarsfeld avait fustigé la candidature et l’extrémisme d’Éric Zemmour.

Le fondateur de l’Association des fils et filles des déportés juifs de France avait notamment dénoncé les propos du polémiste au sujet des musulmans de France et sur le rôle de Pétain pendant la guerre (Éric Zemmour a défendu à maintes reprises l’idée selon laquelle le dirigeant français a soi-disant sauvé des Juifs français, au détriment des Juifs étrangers, pendant la guerre).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...