Série de frappes contre le Hamas pendant une rare pause des tirs de roquettes
Rechercher

Série de frappes contre le Hamas pendant une rare pause des tirs de roquettes

Les tirs de roquettes de Gaza ont repris après une pause de 6 heures dans un contexte d'appels croissants au cessez-le-feu ; un officiel de Tsahal prédit au moins 2 jours de combat

Des explosions éclairent la nuit au-dessus des immeubles de Gaza lors de frappes israéliennes sur l'enclave côtière, avant l'aube, le 18 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP) (Photo by Mahmud hams / AFP)
Des explosions éclairent la nuit au-dessus des immeubles de Gaza lors de frappes israéliennes sur l'enclave côtière, avant l'aube, le 18 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP) (Photo by Mahmud hams / AFP)

Les avions israéliens ont mené une série de frappes contre des cibles terroristes dans la bande de Gaza, mardi matin, alors que les terroristes palestiniens ont paru faire une pause temporaire dans leurs attaques à la roquette en direction d’Israël.

Des roquettes ont été lancées en direction de l’État juif juste avant minuit, lundi, et les tirs se sont calmés jusqu’à l’aube de mardi – où les sirènes d’alerte ont à nouveau résonné près de Gaza et dans la municipalité de Netivot.

Il n’y aurait pas eu de blessés.

Cette pause de six heures dans les tirs de roquettes a été la plus longue depuis le début des hostilités, il y a neuf jours, ce qui indique peut-être que les initiatives de cessez-le-feu portent leurs fruits.

Le Hamas a revendiqué la responsabilité des tirs de barrage sur Netivot, disant qu’ils venaient en réponse à « l’agression sioniste » – une référence apparente aux frappes de la nuit.

Le porte-parole de l’armée israélienne Hidai Zilberman a indiqué que l’armée ignorait la cause de cet arrêt temporaire des attaques à la roquette, mais que les militaires continuaient, pour leur part, leur campagne contre les terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien.

Des sources palestiniennes ont fait savoir que Tsahal avait frappé des cibles dans toute la bande au cours de plusieurs séries de bombardements aériens. Des vidéos et des images montrent des explosions massives et des boules de feu embrasant le ciel.

Selon Zilberman, les pilonnages de cette nuit ont été les 4e d’une série visant spécifiquement les réseaux souterrains du Hamas, auxquels les militaires se réfèrent comme au « métro ».

L’attaque a détruit ainsi 15 kilomètres de tunnels à Gaza City et à Khan Younes, selon Zilberman. Plus de 100 kilomètres de tunnels avaient déjà été bombardés au cours des trois derniers raids.

Les frappes aériennes ont été menées avec 62 avions et elles ont laissé tomber plus de 100 bombes sur 65 cibles en approximativement 30 minutes à partir de 3h45 du matin, selon le porte-parole.

Le porte-parole a annoncé que Tsahal avait pris pour cible un certain nombre de lance-roquettes souterrains à canons multiples, en détruisant au moins dix, dont six qui devaient servir à viser la zone métropolitaine de Tel Aviv. Au total, 65 de ces rampes de lancement, capables de lancer de nombreuses roquettes à la fois, ont été bombardées par l’armée israélienne depuis le début des combats, lundi dernier – mais les militaires pensent que le Hamas et d’autres groupes terroristes disposent encore de nombreuses capacités de feu, et notamment à longue-portée.

Les médias palestiniens ont aussi fait savoir que Tsahal avait frappé des navires de la marine du Hamas sur les rives de Gaza, mardi en début de matinée.

Une boule de feu explose au-dessus des immeubles de Gaza City alors que les forces israéliennes mènent des frappes sur l’enclave palestinienne, le 18 mai 2021. (Crédit : Mahmud hams / AFP)

Lundi matin, l’armée a expliqué avoir déjoué une tentative du Hamas de s’en prendre à des navires israéliens par le biais d’un sous-marin autonome du nord de Gaza, ajoutant que le projectile avait été détruit peu après son lancement, ainsi que l’équipe qui l’actionnait.

Au total, Zilberman a indiqué que les militaires pensaient avoir tué plus de 150 terroristes lundi soir, la majorité du Hamas, au cours des combats dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...