Séries d’actes de vandalisme antisémite en Allemagne
Rechercher

Séries d’actes de vandalisme antisémite en Allemagne

Des croix gammées ont été gravées sur des pierres tombales du cimetière de Haren et des Stolpersteine ont été recouvertes de peinture à Chemnitz et Eilenburg

Une crois gammée gravée sur une pierre tombale à  Haren, en Allemagne, en novembre 2020. (Crédit : communauté juive de Haren/Eli Nahum/Monitoring Antisemitism Worldwide via JTA)
Une crois gammée gravée sur une pierre tombale à Haren, en Allemagne, en novembre 2020. (Crédit : communauté juive de Haren/Eli Nahum/Monitoring Antisemitism Worldwide via JTA)

JTA — Alors que les attaques dirigées contre les cibles juives connaissent une certaine recrudescence en Allemagne, des croix gammées ont été gravées sur des pierres tombales d’un cimetière.

Cet acte de vandalisme, découvert à Haren, à 350 kilomètres au nord-ouest de Berlin, est considérée par la police comme un crime antisémite, selon l’agence de presse dpa mardi. Aucun suspect n’a encore été interpellé.

Par ailleurs, des individus non-identifiés on tagué des croix gammées violettes sur des Stolpersteine à Chemnitz, à 190 kilomètres de Berlin. Les Stolpersteine sont des pavés de laiton placées à l’endroit où vivaient des victimes de la Shoah, pour leur rendre hommage.

« Nous avons eu des incidents de ce type, où des pavés ont été endommagés voire même recouverts de ciment », a déclaré une responsable locale Katharina Weyandt au site Tag24.

Photo illustrative d’une « pierre d’achoppement »commémorative à Heidelberg, en Allemagne (CC-BY SA The Profitcy/Wikipedia)

Dimanche, des pavés commémoratifs ont été recouverts de peinture rouge à Eilenburg, à 64 kilomètres au nord de Chemnitz, selon Tag24.

En Ukraine, un incident impliquant des symboles nazis et des sites juifs a été signalé à Uzhhorod, au sud-ouest du pays. Des croix gammées ont été gravées dans les murs d’une ancienne synagogue et une croix celtique a été peinte par dessus.

Bien que l’édifice ne soit plus un lieu de culte juive, son architecture caractéristique avec ses fenêtres arrondies et ses cadres de porte ont pu attirer les vandales, qui n’ont pas été identifiés, selon le site de la communauté juive ukrainienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...