Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Shoah : Paris dénonce les propos « consternants » de Moscou

"C'est une provocation indigne un jour comme aujourd'hui", a souligné la ministre

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna lors d'une conférence de presse à New York, le 19 septembre 2022. (Crédit : Ed JONES / AFP)
La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna lors d'une conférence de presse à New York, le 19 septembre 2022. (Crédit : Ed JONES / AFP)

La cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna a fustigé vendredi les propos « consternants » du président russe Vladimir Poutine contre « les néonazis en Ukraine », à l’occasion de la journée internationale des victimes de l’Holocauste.

« Je voudrais (…) dire notre attachement à ce que nous n’oublions jamais. Pour qu’en n’oubliant pas, ceci ne puisse pas recommencer », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à Bucarest en évoquant la commémoration de ces « événements tragiques ».

« Mais je voudrais dire aussi, ayant lu quelques déclarations en provenance de Moscou, combien elles sont consternantes, choquantes. C’est une provocation indigne un jour comme aujourd’hui », a souligné la ministre.

Elle réagissait à un communiqué publié plus tôt par le Kremlin.

« Oublier les leçons de l’Histoire conduit à la répétition de terribles tragédies. La preuve en est les crimes contre les civils, le nettoyage ethnique (et) les actions punitives organisées par les néonazis en Ukraine », a dénoncé M. Poutine. « C’est contre ce mal que nos soldats se battent courageusement ».

Pour justifier l’intervention russe, Vladimir Poutine a dénoncé à maintes reprises « le génocide », selon lui, des populations russophones de l’Est ukrainien et qualifié le gouvernement de Volodymyr Zelensky de « néonazi ». Zelensky est juif.

Le président russe Vladimir Poutine, à droite, et le président ukrainien Volodymyr Zelensky arrivent pour une séance de travail au Palais de l’Elysée, le 9 décembre 2019 à Paris. (Crédit : Ian Langsdon/Pool via AP)

Au lendemain d’une visite d’Odessa, Mme Colonna est arrivée vendredi en Roumanie, pays voisin de l’Ukraine où l’Otan ne cesse de consolider son dispositif depuis l’agression russe.

La ministre s’est rendue dans la matinée sur le camp d’entraînement de Cincu (centre), aux côtés de ses homologues roumain, Bogdan Aurescu, et néerlandais, Wopke Hoekstra, réaffirmant « la détermination » à soutenir Kiev « aussi longtemps que nécessaire ».

La France commande sur cette base militaire un bataillon interallié et y a récemment déployé des véhicules blindés d’infanterie (VBCI) et des chars Leclerc, dans le cadre de la stratégie de dissuasion de l’Alliance atlantique sur son flanc oriental.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.