Si le Hamas cesse ses tirs, nous le ferons aussi, dit un responsable israélien
Rechercher

Si le Hamas cesse ses tirs, nous le ferons aussi, dit un responsable israélien

En riposte à l'attaque la plus importante depuis 2014, Tsahal a pilonné des dizaines de positions du Hamas et du Jihad islamique à Gaza - mais pas les tireurs de roquettes

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un haut responsable de la défense a déclaré mercredi qu’Israël était prêt à cesser toute nouvelle attaque contre Gaza si les factions terroristes dans la bande de Gaza maintenaient également la paix, ce qui indique qu’un cessez-le-feu informel s’est installé après une journée de répit.

L’armée de l’air israélienne a bombardé des dizaines d’installations du Hamas et du Jihad islamique palestinien à travers la bande de Gaza en deux séries de raids aériens, le mardi après-midi et avant l’aube mercredi, dans le cadre du plus grand échange entre Israël et les organisations terroristes de Gaza depuis la guerre de 2014.

Pendant 22 heures, de 7 heures du matin mardi à 5h17 mercredi, les sirènes ont été déclenchées au moins 166 fois dans le sud d’Israël, selon le commandement du Front intérieur de l’armée israélienne, par des tirs de mortiers, de roquettes ou, dans certains cas, de mitrailleuses lourdes.

Un cessez-le-feu informel entre des groupes terroristes palestiniens et Israël semble avoir été respecté mercredi matin, les deux parties accusant l’autre d’être à l’origine du conflit.

Israël a nié avoir conclu un accord, mais un haut responsable de la défense, parlant sous couvert de l’anonymat, a indiqué aux journalistes qu’il avait été convenu qu’Israël ne mènerait pas d’autres frappes à Gaza aussi longtemps qu’il n’y aurait plus de tirs de roquettes ou d’obus de mortier.

Des soldats israéliens marchent près d’un char de l’armée patrouillant le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza le 29 mai 2018. (AFP PHOTO / Jack GUEZ)

« Si les tirs reprennent, les frappes contre le Hamas s’intensifieront », a déclaré le responsable.

Mercredi matin, les militaires n’avaient pas encore publié le décompte final du nombre de projectiles tirés sur le sud d’Israël depuis Gaza, mais il est probable qu’il approchera les 200.

De la fin de la guerre de Gaza en 2014 jusqu’à mardi, environ 80 projectiles ont été tirés de Gaza vers Israël, selon les chiffres israéliens.

En représailles aux attaques répétées au mortier et aux tirs de roquettes, l’armée a effectué deux séries de bombardements aériens à Gaza, touchant environ 65 cibles au total, dont un tunnel d’attaque du Hamas, des installations de drones et des usines de fabrication de roquettes, selon Tsahal.

Mercredi matin, l’armée a diffusé des images de certaines de ses frappes à Gaza (ci-dessous).

Les cellules terroristes qui ont tiré des dizaines de mortiers et de roquettes sur le sud d’Israël ne faisaient pas partie de la liste des cibles de l’armée.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, n’a signalé aucune victime dans la bande de Gaza pendant les deux séries de raids aériens.

Les militaires semblaient essayer d’envoyer un message clair au Hamas et au Jihad islamique, à savoir qu’ils ne toléreraient pas les tirs de roquettes et de mortiers, tout en limitant la force de ses raids de représailles afin d’éviter que la situation ne dégénère en une guerre totale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...