Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Simcha Rothman se défend d’avoir saisi le mégaphone d’une manifestante à New York

Suite au tollé, le député d'extrême droite a affirmé que son épouse et lui-même avaient été attaqués, et qu'il avait pris le mégaphone "sans toucher" la manifestante

Le député Simcha Rothman (HaTzionout HaDatit) a publié dimanche une déclaration pour se défendre, deux jours après avoir été filmé en train de saisir violemment le mégaphone d’une manifestante à New York.

L’incident de vendredi a suscité l’indignation en Israël et aux États-Unis, les manifestants de New York exigeant que Rothman soit exclu d’un grand défilé de soutien à Israël qui aura lieu dans la ville ce dimanche.

Dans une déclaration, Rothman a affirmé qu’avant d’être filmé en train de s’emparer du mégaphone, le petit groupe de manifestants s’en était pris à lui et à son épouse, leur « bloquant le passage, piétinant le pied de sa femme Hannah et proférant des jurons, en particulier des souhaits de mort ».

Il n’y a pas de vidéo de cet incident présumé.

Alors que son service de sécurité appelait la police, Rothman a déclaré que sa femme et lui-même avaient ignoré les manifestants et continué leur chemin, ce qui, selon lui, les a rendus encore plus furieux.

« Ils ont alors placé le mégaphone près de nos oreilles (une agression au sens propre du terme) et ont hurlé », a-t-il déclaré.

Les images ont montré que la femme au mégaphone était à plusieurs mètres de Rothman lorsqu’il s’est retourné pour lui arracher le porte-voix plusieurs secondes après qu’elle l’eut utilisé pour la dernière fois, alors qu’un agent de sécurité se tenait entre eux.

Le député a affirmé que lui et les gardes avaient à plusieurs reprises averti les manifestants de ne pas s’approcher avant qu’il ne saisisse le mégaphone « qu’elle avait placé près de mon oreille, bien évidemment sans la toucher ».

Rothman a déclaré que son entourage et lui-même ont ensuite marché un demi-pâté de maisons avant d’entrer dans un bâtiment pour attendre la police, qui l’a escorté jusqu’à son hôtel.

« Des événements marginaux, mais pas du tout marginaux dans leur importance », a-t-il déclaré.

Plusieurs députés de la coalition ont exprimé leur soutien à Rothman.

« La violence à son encontre a franchi toutes les lignes rouges depuis longtemps », a écrit sur Twitter le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, chef du parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit. Il a également exprimé l’espoir que les autorités locales engagent des poursuites contre les manifestants.

Le député Simcha Rotman, chef de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice, lors d’une réunion de la commission à la Knesset, à Jérusalem, le 29 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Smotrich a dénoncé les manifestants comme étant une « poignée de trolls violents qui érodent les fondements de notre démocratie ». Il a ajouté que Rothman continuerait à être une figure de proue de la réforme du système judiciaire en tant que président de la Commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset.

La député Tally Gotliv, du parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le Likud, a déclaré que l’utilisation d’un mégaphone à proximité de Rothman était une « agression dans tous les sens du terme » et l’a félicité pour sa « rapide réaction ».

« Ô, l’hypocrisie de la gauche », a-t-elle écrit sur Twitter.

Le député Ariel Kallner (Likud) a également accusé les manifestants d’hypocrisie et a déclaré qu’il soutenait Rothman, « qui a été confronté à de vils voyous ».

Rothman, l’un des principaux architectes de la réforme judiciaire controversée du gouvernement, est l’un des députés israéliens présents à New York à l’occasion de la parade annuelle « Celebrate Israel » qui a lieu ce dimanche. Ce défilé est un événement important pour la communauté juive de la ville et une expression majeure de la solidarité avec l’État juif, mais la parade de cette année a été entachée par la discorde concernant les projets du gouvernement de réformer le système judiciaire.

Les députés en visite à New York ont été pris pour cible à plusieurs reprises par des manifestants opposés à la réforme, qui se sont focalisés sur Rothman en raison de son rôle clé.

Vendredi en fin de journée, Rothman a semblé perdre son sang-froid face à des manifestants qui marchaient derrière lui et le dénonçaient à l’aide d’un mégaphone alors qu’il regagnait son hôtel.

Dans une vidéo partagée par les manifestants, on peut voir Rothman tourner sur lui-même et saisir de force le mégaphone d’une femme, puis s’enfuir avec.

D’autres vidéos ont montré des manifestants continuant à se battre avec Rothman et son service d’ordre alors qu’ils tentaient de récupérer le mégaphone. Au moins deux personnes ont été jetées au sol.

« Même la violence de Rothman ne brisera pas notre détermination », a déclaré la femme qui tenait le mégaphone dans un communiqué. Elle a ensuite déposé plainte contre le député pour harcèlement ; plainte, que la police a classée samedi, a rapporté Haaretz.

Les manifestants ont lancé un appel aux organisateurs du défilé samedi, leur demandant de condamner Rothman pour s’être emparé du mégaphone et d’annuler son invitation à la parade annuelle.

« Son comportement ne fait pas seulement honte à Israël, mais va également à l’encontre des principes de la démocratie et du judaïsme auxquels nous sommes attachés », ont déclaré les manifestants dans un communiqué.

La cheffe du parti de l’opposition Avoda, Merav Michaeli, a déclaré que l’incident symbolisait les efforts de Rothman pour réduire la démocratie en Israël au silence. « Ne soyez pas surpris que quelqu’un qui tente de s’emparer de la démocratie en Israël, s’empare du mégaphone d’une manifestante qui lui a dit la vérité en face », a écrit Michaeli sur Twitter après l’incident.

Des manifestants du groupe d’expatriés israéliens UnXeptable rassemblés à New York, le 2 juin 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Les manifestants de New York font partie d’un réseau d’activistes israéliens aux États-Unis entre autres, appelé UnXeptable. Ils ont organisé des rassemblements hebdomadaires dans le Washington Square Park de Manhattan, ainsi que des événements ciblant les ministres du gouvernement à New York et les partisans américains de la réforme.

Des activistes israéliens, dont des membres du groupe « Frères d’armes », ont rejoint les manifestants new-yorkais avant le défilé de dimanche. D’autres manifestants sont arrivés à New York par avion depuis d’autres régions des États-Unis.

Les manifestants ont organisé un autre rassemblement samedi lors d’un événement auquel participait le ministre de la Diaspora, Amichaï Chikli. Plusieurs dizaines de participants, dont beaucoup portaient des t-shirts représentant des groupes de protestation en Israël, ont scandé « honte » à l’attention de Chikli lorsqu’il est entré dans le bâtiment, et ont continué depuis le trottoir pendant que le ministre était à l’intérieur.

Certains participants à l’événement se sont moqués des manifestants, l’un d’entre eux criant à plusieurs reprises « Netanyahu » et « Likud » lors du rassemblement. La plupart des interactions entre les deux groupes ont toutefois été cordiales.

Le rassemblement de samedi faisait partie d’une série de manifestations contre les représentants du gouvernement lors de leurs apparitions à New York et dans les environs tout au long de la semaine.

UnXeptable a demandé aux organisateurs de « Celebrate Israel » d’annuler les invitations adressées aux députés de la coalition dans un communiqué publié la semaine dernière.

La parade « Celebrate Israel » à New York, le 22 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

On ne sait pas exactement combien de députés israéliens participeront finalement – des informations de la semaine dernière avançaient le chiffre de 18, mais Netanyahu a déclaré mercredi aux membres de son parti que tous ne participeraient pas à la parade en raison des critiques du public sur le coût de l’envoi d’un si grand nombre d’hommes politiques à l’étranger.

Les manifestants israéliens à New York ont pour objectif d’exprimer leur soutien au mouvement de protestation en Israël et d’exprimer leur opposition à la réforme judiciaire depuis les États-Unis. Les manifestants basés aux États-Unis collaborent avec les dirigeants du mouvement de protestation en Israël.

Certains d’entre eux participeront au défilé de dimanche avec le groupe progressiste Ameinu – signifiant « notre peuple » en hébreu.

Les manifestations hebdomadaires en Israël ont connu une légère augmentation de la participation samedi soir par rapport à la semaine précédente. Les rassemblements ont été stimulés par un regain de colère contre la police après la répression musclée d’une manifestation vendredi soir près de la résidence privée de Netanyahu à Césarée, et après l’incident avec le député Rothman.

Plusieurs médias israéliens ont estimé qu’entre 95 000 et 140 000 personnes ont participé au principal rassemblement rue Kaplan à Tel Aviv, ainsi qu’à des milliers d’autres dans quelque 150 endroits du pays, donnant ainsi le coup d’envoi de la 22e semaine consécutive de manifestations contre le plan gouvernemental, désormais suspendu. La semaine dernière, le rassemblement de Tel Aviv avait attiré environ 80 000 personnes.

Lors du rassemblement à Césarée, Shikma Bressler, cheffe de fil de la manifestation, a également dénoncé l’incident de New York. « La violence de Rothman à l’égard d’un manifestant à New York montre que les dirigeants ont perdu leur capacité à gouverner avec des moyens légitimes et qu’ils utilisent donc la force exactement comme le font les régimes dictatoriaux. »

Luke Tress a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.