Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

17 arrestations lors d’une manifestation « illégale » devant chez Netanyahu à Césarée

La police a dit que les manifestants avaient jeté divers objets en direction des agents mais une vidéo a plutôt montré la police frapper et bousculer les personnes présentes

Une photo montre des agents à une manifestation anti-gouvernementale aux abords du domicile du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Césarée, le 2 juin 2023. (Crédit : Police israélienne)
Une photo montre des agents à une manifestation anti-gouvernementale aux abords du domicile du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Césarée, le 2 juin 2023. (Crédit : Police israélienne)

Au moins 17 personnes ont été arrêtées pendant une manifestation qui a eu lieu vendredi soir aux abords de la résidence privée du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans la ville côtière de Césarée, qui a été suivie par un rassemblement à proximité d’un commissariat, ont dit la police israélienne et les organisateurs du mouvement de protestation. Plusieurs personnes ont été blessées.

La police a noté que des centaines d’Israéliens ont pris part à cette manifestation « illégale » devant l’habitation du Premier ministre et que certains ont commencé à se livrer à « des troubles à l’ordre public », refusant notamment les ordres qui leur étaient donnés de se disperser. Des agents auraient été agressés « à coups de poing » et ils auraient essuyé des jets d’objets divers.

Les manifestants qui bloquaient une rue, près de la résidence, ont été dispersés et trois personnes ont été arrêtées, ont fait savoir les forces de l’ordre.

Frères d’armes, un groupe de protestation de premier plan, a indiqué que Moshe Radman, qui s’était démarqué dans les rassemblements organisés en opposition au projet de réforme judiciaire du gouvernement Netanyahu, avait notamment été appréhendé.

L’organisation a vivement recommandé aux manifestants de se présenter au commissariat de Hadera pour réclamer la libération des détenus et elle a partagé sur les réseaux sociaux une courte vidéo qui semble montrer les policiers attaquer les protestataires, avec la photo d’une empreinte sanguinolente de main sur une voiture de police blanche qui, a-t-elle ajouté, était celle d’un homme ayant été arrêté.

« Notre démocratie saigne, venez maintenant », a dit le groupe.

La police a appréhendé au moins 14 personnes qui s’étaient regroupées devant le commissariat de Hadera, vendredi dans la soirée, ont noté les organisateurs du mouvement de protestation.

Radman, entrepreneur high-tech de premier plan qui s’est trouvé sur la ligne de front de l’opposition à l’initiative de refonte radicale du système judiciaire israélien, avait déjà été arrêté à un certain nombre de reprises, ces derniers mois.

Des empreintes de mains ensanglantées, dont le sang proviendrait des personnes arrêtées selon le groupe Frères d’armes, sur une voiture de police à la suite d’arrestations lors de la manifestation devant le domicile privé du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Césarée, le 2 juin 2023. (Crédit : Frères d’armes)

Radman a été hospitalisé, disant qu’il avait commencé à avoir de fortes nausées et des vomissements après avoir reçu des coups à la tête.

Une Cour a prolongé la mise en détention de l’un des détenus soupçonnés d’avoir agressé un agent dans la matinée de samedi. Les autres ont tous été libérés.

« Les scènes dont nous avons été les témoins à Césarée, la nuit dernière, sont une totale parodie de justice orchestrée par un régime dictatorial qui tente de faire taire les dissensions par une violence phénoménale », ont indiqué les organisateurs du mouvement de protestation dans un communiqué. « Ce n’est un incident isolé mais un résultat direct des efforts livrés par ce sympathisant du terrorisme qu’est Itamar Ben-Gvir. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.