Sondage : Les Israéliens ont perdu leur sentiment de sécurité
Rechercher

Sondage : Les Israéliens ont perdu leur sentiment de sécurité

61% déclarent que leur niveau de sécurité a été mis à mal, tandis que 71% expriment leur insatisfaction de la réponse du gouvernement à la violence

Les premiers secours sur les lieux d'une fusillade dans le centre de Tel Aviv, le 1er janvier 2016. (Crédit : Magen David Adom)
Les premiers secours sur les lieux d'une fusillade dans le centre de Tel Aviv, le 1er janvier 2016. (Crédit : Magen David Adom)

Après trois mois d’attaques à main armée, au couteau ou à la voiture bélier quasi quotidiennement, plus de la moitié des Israéliens déclare avoir perdu leur sentiment de sécurité dans les rues, selon un nouveau sondage pour le site internet Walla.

Selon l’enquête, conduite sous la direction du sondeur israélien vétéran Camil Fuchs, 61 % des Israéliens ont le sentiment que leur niveau de sécurité à été mis à mal ou très à mal depuis le début de la vague de violence en cours. 29 % des sondés déclarent que leur sentiment de sécurité n’a pas été très affecté, et 9 % déclarent qu’il n’a pas été affecté du tout.

Interrogé sur la réponse politique aux attaques de la vague de terreur, 71 % déclarent que le gouvernement n’a pas répondu de manière satisfaisante aux attaques, alors que seulement 19 % déclarent que le gouvernement répond bien à la situation.

Sur le terrorisme juif, 58 % déclarent qu’ils ne voient pas de différence entre les extrémismes juif et palestinien, et que les deux devraient être gérés avec les mêmes mesures ; un tiers des sondés déclarent que les réponses devraient être différentes.

Israël est sur le point d’inculper un terroriste présumé juif pour la mise à feu d’une maison palestinienne de Cisjordanie en juillet, qui a tué trois membres d’une famille.

Le sondage a interrogé 610 Israéliens – 501 juifs et 109 arabes. La marge d’erreur n’a pas été fournie.

Au moins 25 Israéliens ont été tués depuis le début de la vague actuelle de violence, majoritairement dans des attaques au couteau, à main armée, ou à la voiture bélier. Plus de 130 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, la plupart pendant qu’ils menaient une attaque, d’autres pendant des affrontements violents avec les forces de l’ordre.

L’attaque la plus récente a eu lieu vendredi après-midi, quand deux personnes ont été tuées et sept autres blessées quand un assaillant a ouvert le feu dans une rue passante du centre de Tel Aviv, répandant ses balles dans les bars bondés avec un fusil automatique. L’attaquant a été identifié comme un arabe du nord d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...