Tags anti-arabes, pneus crevés lors d’un nouveau « crime haineux »
Rechercher

Tags anti-arabes, pneus crevés lors d’un nouveau « crime haineux »

"Ennemis arabes à expulser ou à tuer", "Mahomet est un porc" écrits sur les murs de Manshiya Zabda, dans la vallée de Jezreel

Un bâtiment vandalisé dans la ville arabe israélienne de Manshiya Zabda, 12 décembre 2019. Le graffiti dit : « Ennemis arabes à expulser ou à tuer » (Crédit : Police israélienne)
Un bâtiment vandalisé dans la ville arabe israélienne de Manshiya Zabda, 12 décembre 2019. Le graffiti dit : « Ennemis arabes à expulser ou à tuer » (Crédit : Police israélienne)

Des phrases anti-Arabes ont été écrites sur les murs d’une ville dans le nord d’Israël et les pneus d’une vingtaine de voitures ont été crevés, a indiqué jeudi la police israélienne, deuxième incident de la sorte en trois jours.

« Ennemis arabes à expulser ou à tuer », « Mahomet est un porc » : les slogans visent explicitement la population à majorité arabe de Manshiya Zabda, dans la vallée de Jezreel.

Des étoiles de David ont été marquées sur une des voitures dont les pneus ont été crevés.

La police a « dénoncé tous types de crime haineux et utilisera toutes ses forces et liens avec d’autres organismes pour identifier les auteurs et les amener devant la justice », selon un communiqué.

L’imam local Sheikh Ali Balal a déclaré au journal Haaretz que « l’ensemble de la communauté se sent en colère et frustrée ».

« Nous sommes une toute petite communauté. Nous n’avons jamais eu un tel incident. Nous entretenons d’excellentes relations avec nos voisins… Nous espérons qu’ils parviendront rapidement à attraper les criminels et qu’ils les traduiront en justice. »

Une voiture ciblée dans une attaque du Prix à payer dans le village palestinien de Yasuf, dans le nord de la Cisjordanie, le 5 juin 2019. (Crédit : Police israélienne)

Mardi, plus de 160 voitures ont été vandalisées dans un quartier palestinien de Jérusalem, et des slogans anti-arabes ont été inscrits sur des bâtiments à proximité.

Ni la police israélienne, ni le Shin Bet, le service de renseignement intérieur israélien, n’ont indiqué si les deux incidents semblaient être menés par les mêmes auteurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...