Ted Cruz et AOC s’affrontent sur les analogies avec la Shoah après le Capitole
Rechercher

Ted Cruz et AOC s’affrontent sur les analogies avec la Shoah après le Capitole

Les députés de haut-rang se sont querellés sur Twitter après que le sénateur du Texas s'est offusqué du qualificatif de "nazis" pour évoquer les émeutiers, des partisans de Trump

Les partisans de Trump dans le Capitole américain, à Washington, le mercredi 6 janvier 2021. (Crédit : AP Photo / Manuel Balce Ceneta)
Les partisans de Trump dans le Capitole américain, à Washington, le mercredi 6 janvier 2021. (Crédit : AP Photo / Manuel Balce Ceneta)

JTA — Ted Cruz et Alexandria Ocasio-Cortez se sont querellés via leurs comptes respectifs Twitter sur le bon et le mauvais usage des analogies avec la Shoah.

L’échange entre le sénateur républicain du Texas et la jeune membre démocrate du Congrès a reflété les désaccords à ce sujet – même parmi les Juifs – ainsi que la manière dont les libéraux et les conservateurs perçoivent les dangers posés par l’antisémitisme.

Tout a commencé vendredi, quand le président-élu Joe Biden a été interrogé sur la manière dont il considérait les tentatives de Cruz et du sénateur républicain du Missouri, Josh Hawley, de renverser sa victoire. Les deux hommes ont voté, jeudi, en faveur du rejet de l’élection à la Maison Blanche du démocrate, et ce malgré l’invasion violente, dans l’après-midi précédente, du Capitole par des partisans du président sortant, qui ont invoqué les affirmations mensongères de Trump qui n’a cessé de prétendre qu’il y avait eu des fraudes lors du scrutin présidentiel.

« Ils font partie du grand mensonge », a commenté Biden. « Goebbels et le grand mensonge. Il faut sans arrêt répéter le mensonge, répéter le mensonge ». (Goebbels avait utilisé cette expression pour se référer aux tactiques qu’il avait attribuées aux ennemis britanniques des nazis, mais il s’est avéré qu’il les avait utilisées pour sa propre stratégie de propagande. Les politiciens des partis républicain et démocrate ont invoqué cette expression des deux côtés pour dénoncer la propagande de l’autre).

Hawley et Cruz ont immédiatement condamné Biden qui, selon eux, les avait qualifiés de nazis.

« C’est vraiment triste », a écrit Cruz sur Twitter. « A un moment de division nationale profonde, le choix fait par le président-élu Biden d’appeler ‘nazis’ ses adversaires politiques n’est en rien un moyen de nous rassembler ou de promouvoir une manière de guérir des divisions. Ce type de rhétorique partisane vicieuse ne sert qu’à déchirer notre pays ».

Le sénateur républicain Ted Cruz du Texas, devant, suivi par le sénateur Josh Hawley du Missouri, sortent de la Chambre lors de la confirmation des votes par le collège électoral à Washington, le 6 janvier 2021. (Crédit : AP Photo/Manuel Balce Ceneta).

Tandis que Biden n’a semblé que faire référence à l’usage du mensonge dans le cadre d’un agenda politique, Ocasio-Cortez a répondu à Cruz en explicitant l’analogie faite avec les nazis.

« Ils portaient des tee-shirts Auschwitz, ils ont érigé des gibets, ils ont tenté de pendre le vice-président », a dit Ocasio-Cortez en évoquant les partisans pro-Trump qui ont envahi le Capitole. « Votre culture de l’excuse continue, votre déni de la présence des néo-nazis, mercredi, sont répugnants et dangereux. La chose la plus susceptible d’unir, de guérir les divisions que vous puissiez faire, c’est d’assumer la responsabilité de vos actions et de présenter votre démission ».

Elle a également noté deux informations récentes qui ont rappelé l’extrême-droite en recourant à l’imagerie et au langage antisémite.

« Votre collègue républicaine a rendu hommage à Hitler cette semaine à la chambre », a continué Ocasio-Cortez, se référant à une nouvelle membre du congrès qui a déclaré que « Hitler avait raison sur une chose » : la nécessité de recruter des jeunes pour les partis.

« Un drapeau confédéré a été accroché aux abords du musée du patrimoine juif de New York City. Et pourtant, vous continuez à nier ce lien clair dans le sillage des violences de mercredi dernier. Vous vous déshonorez, vous et votre bureau, davantage chaque jour. Démissionnez », a-t-elle poursuivi.

Brian Schatz, sénateur juif et démocrate de Hawaï, a partagé le même point de vue.

« Ted, il y a des gens qui ont littéralement pris d’assaut le Capitole avec des menottes pour prendre des otages et l’un d’entre eux portait un tee-shirt ‘camp Auschwitz’, » a écrit Schatz . « Ce n’est pas à vous de déterminer quels sont les mots à utiliser au vu de votre comportement au cours du dernier mois ».

Cruz a ignoré Schatz et a répondu à Ocasio-Cortez, probablement parce que son statut d’icône progressiste à la Chambre l’expose davantage aux critiques de la droite (Cruz est, à l’inverse, une cible particulière des critiques de la gauche, ce qui peu en partie expliquer pourquoi Ocasio-Cortez s’en est pris vivement à lui).

« Enorme hypocrisie », a-t-il dit à Ocasio-Cortez. « Les faits: 1) Les nazis sont les fanatiques du démon. 2) vous et vos copains anti-israéliens avez bloqué une résolution condamnant l’antisémitisme – qui a été adoptée à l’unanimité au sénat par mes soins. 3) A moins qu’ils ne soient génocidaires, qualifier de nazis vos adversaires politiques est atroce ».

Les deux députés ont ensuite échangé des accusations sur Israël, l’antisémitisme et le mouvement de boycott contre l’Etat juif.

Leur débat a ressemblé à celui qui a divisé la communauté juive pendant les quatre années où l’administration Trump est restée au pouvoir : Pour les Etats-Unis, le plus grand danger, selon la gauche, se trouve dans l’ascension de l’extrême-droite ; la droite, pour sa part, souligne une tendance croissance à gauche de désaffection à l’égard d’Israël.

Et les politiciens des deux côtés ont comparé leurs adversaires aux nazis, fustigeant leurs opposants quand ils se sont laissés aller à la même comparaison à leur encontre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...