Tentative d’introduction de téléphones dans un hôpital soignant des prisonniers
Rechercher

Tentative d’introduction de téléphones dans un hôpital soignant des prisonniers

Des appareils auraient été dissimulés dans les toilettes du centre médical de Barzilai avant l'arrivée de six détenus de la prison de Ketziot pour des consultations médicales

Illustration : photo non datée fournie par un porte-parole de la police montrant les téléphones et autres équipements cellulaires retrouvés sur un ado palestinien soupçonné d'avoir tenté de les livrer à des prisonniers sécuritaires à la prison d'Ofer, en Cisjordanie (Crédit : Police israélienne)
Illustration : photo non datée fournie par un porte-parole de la police montrant les téléphones et autres équipements cellulaires retrouvés sur un ado palestinien soupçonné d'avoir tenté de les livrer à des prisonniers sécuritaires à la prison d'Ofer, en Cisjordanie (Crédit : Police israélienne)

Une tentative de faire passer clandestinement plusieurs téléphones portables à des prisonniers de sécurité via des détenus autorisés à se rendre à l’hôpital a été déjouée, a rapporté Kan mardi.

Les téléphones ont été découverts lundi soir au centre médical Barzilai à Ashkelon.

Les groupes terroristes prévoyaient apparemment que les prisonniers qui se rendaient à l’hôpital pour des rendez-vous médicaux feraient passer les téléphones en contrebande à la prison de Ketziot, selon le reportage.

La police a ouvert une enquête pour déterminer les autres individus impliqués.

Un autobus devant la prison de Ketziot, le 3 août 2009. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Le chef de la sécurité de l’hôpital a trouvé un colis suspect dissimulé dans une salle de bain et a alerté les gardiens de la prison qui étaient venus vérifier le bâtiment avant l’arrivée des six prisonniers, rapporte le site web Srugim.

Des démineurs de la police ont été appelés pour examiner le paquet et ont découvert qu’il contenait des pièces permettant d’assembler des téléphones portables.

Une bataille est en cours entre les autorités pénitentiaires et les groupes terroristes qui tentent d’envoyer des téléphones interdits dans les prisons. Les organisations  terroristes sont connues pour favoriser certains modèles relativement petits, ce qui les rend plus faciles à dissimuler.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...