Test par l’Iran d’un lanceur de satellites : Washington dénonce une « provocation »
Rechercher

Test par l’Iran d’un lanceur de satellites : Washington dénonce une « provocation »

L'Iran chercherait à développer des lanceurs balistiques à longue portée en utilisant la technologie de ses lanceurs de satellites

Des Iraniens prennent des photos d'une réplique de la fusée Simorgh, capable de lancer des satellites, pendant les célébrations du 37ème anniversaire de la République islamique, à Téhéran, le 11 février 2016. (Crédit : AFP/Atta Kenare)
Des Iraniens prennent des photos d'une réplique de la fusée Simorgh, capable de lancer des satellites, pendant les célébrations du 37ème anniversaire de la République islamique, à Téhéran, le 11 février 2016. (Crédit : AFP/Atta Kenare)

Les Etats-Unis ont dénoncé jeudi une « provocation » de l’Iran et une possible violation de résolutions des Nations unies, après que Téhéran a affirmé avoir testé avec « succès » un lanceur de satellites, dans un contexte de fortes tensions américano-iraniennes.

« Nous considérons cela comme une poursuite du développement de missiles balistiques (…) Nous considérons que c’est une action provocatrice », a condamné la porte-parole du département d’Etat Heather Nauert, ajoutant qu’il s’agissait potentiellement d’une « violation de résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU ».

La responsable américaine a toutefois hésité lorsqu’elle a été interrogée lors de son point de presse sur cette potentielle violation des résolutions de l’ONU.

Mme Nauert a ensuite cité une « violation de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU » votée il y a deux ans, mais pour consacrer l’accord international sur le programme nucléaire iranien.

Dans un contexte de nouvelles tensions entre Washington et Téhéran depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, la porte-parole de la diplomatie américaine a encore dénoncé « une action provocatrice qui sape la sécurité et la prospérité dans la région et dans le monde ».

Les Occidentaux soupçonnent l’Iran de chercher à développer – en utilisant la technologie de ses lanceurs de satellites – des lanceurs balistiques à longue portée, qui seraient capables d’emporter des charges conventionnelles ou nucléaires.

L’Iran a toujours démenti ces accusations, affirmant que son programme spatial est uniquement à visée pacifique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...