Tir de roquette depuis Gaza et ripostes israéliennes contre le Hamas
Rechercher

Tir de roquette depuis Gaza et ripostes israéliennes contre le Hamas

Le tir n'a entraîné ni blessés, ni dégâts ; une bombe présumée attachée à des ballons avait atterri dans une communauté frontalière dans la même journée de samedi

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photo d'illustration : Des Palestiniens tirent des roquettes depuis Gaza City vers Israël, le 12 novembre 2019 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Photo d'illustration : Des Palestiniens tirent des roquettes depuis Gaza City vers Israël, le 12 novembre 2019 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Des terroristes palestiniens de la bande ont tiré au moins une roquette, dans la nuit de samedi, vers le sud d’Israël. Le projectile a atterri dans un champ, a fait savoir Tsahal.

En représailles, les tanks de l’armée israélienne ont frappé deux postes du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, ont indiqué les militaires.

Selon le conseil régional de Shaar HaNegev, la roquette n’a entraîné ni dégâts, ni blessés.

Les sirènes d’alarme n’ont pas été activées au sein de l’Etat juif dans la mesure où le projectile ne se dirigeait pas vers une zone peuplée. L’armée israélienne a néanmoins noté que les alertes des téléphones mobiles s’étaient déclenchées dans la zone.

Plus tôt dans la journée de samedi, un dispositif explosif présumé attaché à un bouquet de ballons qui avait été apparemment lancé depuis la bande de Gaza a été trouvé dans un champ situé à proximité du conseil régional de Merhavim.

Un groupe d’ouvriers étrangers qui n’auraient pas été conscients du fait que l’objet pouvait être une bombe a ramassé les ballons. L’engin n’a pas explosé.

Vingt-quatre heures auparavant, les terroristes de la bande avaient lancé vers le sud de l’Etat juif ce qui avait semblé être l’ogive d’une grenade RPG qui avait été attachée à des ballons.

Cet explosif présumé avait été découvert dans un champ situé aux abords du kibboutz Ruhama, au nord-ouest de Gaza, et les sapeurs-pompiers avaient été appelés en renfort pour inspecter le dispositif, selon les médias en hébreu.

Un dispositif explosif présumé a été trouvé attaché à des ballons dans la ville d’Ashkelon, le 5 février 2020. (Police israélienne)

C’était au moins le sixième dispositif aérien explosif tiré depuis Gaza à avoir été retrouvé dans le sud dans la journée de vendredi.

Ce même jour, la Route 3, dans le nord du pays, avait dû être temporairement fermée quand un objet suspect qui avait semblé s’être détaché d’un bouquet de ballons avait été désamorcé par des équipes de déminage.

Il n’y a pas eu d’informations portant sur des blessés ou des dégâts. La police a appelé le public à alerter les autorités pour les avertir de la présence d’objets suspects et de ne pas s’en approcher.

Les terroristes palestiniens de la bande de Gaza avaient commencé à lancer des explosifs et des dispositifs incendiaires vers Israël en les accrochant à des ballons ou à des cerfs-volants en 2018. Cette pratique avait augmenté avec le temps mais elle a atteint un pic considérable ces dernières semaines, des dizaines de bombes attachées à des ballons atterrissant dans les villes et dans les communautés agricoles adjacentes à l’enclave palestinienne.

Le commandement intérieur de l’armée israélienne a diffusé, vendredi, un poème en direction des enfants les avertissant des dangers des bombes rattachées à des ballons lancés depuis le ciel de Gaza.

En plus d’être accrochés à des ballons colorés, certains de ces dispositifs explosifs ont également pris la forme d’objets attirants pour les enfants, comme des livres ou des ballons de football.

Un ballon de football bourré d’explosifs apparemment lancé depuis la bande de Gaza en utilisant des ballons à l’hélium dans un champ du conseil régional de Shaar Hanegev, le 23 janvier 2019 (Autorisation)

Ces attaques aériennes ont fait peu de blessés mais elles ont entraîné de très importants dégâts dans les zones agricoles, dans les parcs et dans les forêts israéliennes, en particulier au cours des mois d’été secs dans le pays.

Jeudi, le chef d’Etat-major israélien Aviv Kohavi a indiqué que les militaires allaient adopter un positionnement plus dur contre ces attaques aériennes ainsi que contre d’autres types d’activités terroristes.

En réponse à ces lancements, qui ont tous touché des champs du sud d’Israël, l’armée a mené des frappes contre des cibles du Hamas dans la bande de Gaza.

Les responsables de la Défense israéliens pensent que le groupe terroriste du Hamas, à la tête de Gaza, tente d’augmenter les pressions sur l’Etat juif pour obtenir davantage de concessions dans les négociations de cessez-le-feu en cours.

Il y a eu également ces derniers jours des craintes accrues d’une escalade des violences à Gaza et en Cisjordanie suite à la révélation, la semaine dernière, du plan de paix américain jugé pro-Israël.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...