Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Tirs de roquettes de Gaza sur le sud d’Israël ; 3 ressortissants étrangers blessés

Tsahal a effectué des frappes contre des cibles en riposte aux missiles ; le Hamas et le Jihad islamique revendiquent les tirs

  • Des traînées de fumée engendrées par les tirs de roquettes sont tirées depuis Gaza vers Israël, dans la ville de Gaza, le 2 mai 2023. (Crédit Atia Mohammed/Flash90)
    Des traînées de fumée engendrées par les tirs de roquettes sont tirées depuis Gaza vers Israël, dans la ville de Gaza, le 2 mai 2023. (Crédit Atia Mohammed/Flash90)
  • Un chantier qui a été frappé par une roquette, blessant trois personnes, à Sderot, le 2 mai 2023. (Crédit : MDA)
    Un chantier qui a été frappé par une roquette, blessant trois personnes, à Sderot, le 2 mai 2023. (Crédit : MDA)
  • Les forces de sécurité israéliennes et le personnel d'urgence bouclent un secteur dans la ville méridionale de Sderot après un tir de roquette depuis Gaza, le 2 mai 2023. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
    Les forces de sécurité israéliennes et le personnel d'urgence bouclent un secteur dans la ville méridionale de Sderot après un tir de roquette depuis Gaza, le 2 mai 2023. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
  • Les forces de sécurité israéliennes et le personnel d'urgence inspectent une maison endommagée dans la ville méridionale de Sderot après un tir de roquette depuis Gaza, le 2 mai 2023. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
    Les forces de sécurité israéliennes et le personnel d'urgence inspectent une maison endommagée dans la ville méridionale de Sderot après un tir de roquette depuis Gaza, le 2 mai 2023. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
  • Des pompiers s'efforcent d'éteindre un incendie près de la ville de Sderot, dans le sud du pays, à la suite de tirs de roquettes en provenance de Gaza, le 2 mai 2023. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
    Des pompiers s'efforcent d'éteindre un incendie près de la ville de Sderot, dans le sud du pays, à la suite de tirs de roquettes en provenance de Gaza, le 2 mai 2023. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

Un ressortissant étranger a été modérément blessé après que des terroristes palestiniens de Gaza ont lancé une salve de roquettes sur le sud d’Israël lundi après-midi, selon l’armée et les secouristes.

L’attaque a eu lieu après que l’armée israélienne a procédé à des frappes de chars en direction de la bande de Gaza, à la suite de quatre roquettes tirées sur Israël depuis cette bande, en réaction à la mort d’un membre du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique en grève de la faim, détenu par les forces de l’ordre israéliennes.

Les sirènes d’alerte à la roquette ont retenti en début d’après-midi à Sderot et dans plusieurs villes voisines du sud du pays, à Ibim, Nir Am, Erez, Sufa, Nir Itzhak et Sdeh Avraham.

Les habitants de la région ont rapporté avoir entendu des explosions lors des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza et le système de défense antiaérienne Dôme de Fer qui intercepte les projectiles a été activé.

Selon l’armée israélienne, 22 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza.

Quatre des roquettes ont été interceptées par le système de défense aérienne Dôme de Fer et 16 ont atterri dans des zones ouvertes.

La police, cependant, parle de cinq sites d’impact de roquettes distincts dans des zones urbaines.

L’une des roquettes a frappé un chantier de construction dans la ville de Sderot, blessant grièvement un ressortissant étranger de 25 ans. Deux autres ouvriers, également ressortissants étrangers, ont été légèrement blessés, selon les secouristes.

« Le blessé était allongé au rez-de-chaussée du chantier, inconscient et souffrait de blessures par éclats d’obus sur le corps », a indiqué le secouriste du MDA, Matanel Iluz, en parlant de l’homme de 25 ans qui a été grièvement blessé.

« Deux autres ouvriers légèrement blessés par des éclats d’obus ont été soignés sur place et transportés à l’hôpital dans une ambulance du MDA », ajoute-t-il.

Les trois blessés ont été transportés au centre médical Barzilai d’Ashkelon. L’hôpital a indiqué dans un communiqué ultérieur que l’état de l’homme grièvement blessé s’était amélioré et qu’il se trouvait dans un état modéré.

Des images circulant sur Internet montrent un autre site d’impact de roquette dans une rue de Sderot.

Un incendie s’est déclaré en fin d’après-midi près de la ville d’Ibim, dans le sud d’Israël, apparemment à cause des roquettes lancées plus tôt. Les autorités israéliennes n’ont pas commenté l’incendie dans l’immédiat.

Ibim est situé à côté de Sderot, qui a été la cible d’une grande partie du barrage d’aujourd’hui.

Peu avant le barrage de roquettes, Tsahal a sommé les habitants des villes proches de la frontière avec l’enclave palestinienne de rester à proximité d’abris anti-bombes ou de zones sûres jusqu’à nouvel ordre.

Ces restrictions ont été levées au bout d’une heure et les habitants n’ont plus besoin de rester à proximité des abris anti-bombes, selon un communiqué du commandement du front intérieur de Tsahal.

« Dès réception d’une alerte, entrez dans un espace protégé et restez-y pendant 10 minutes », a ajouté Tsahal dans un message adressé aux habitants.

L’armée israélienne a précisé qu’il n’y a pas d’instructions particulières pour les habitants du sud d’Israël à l’heure actuelle.

Quatre projectiles ont été lancés mardi sur le sud d’Israël, à la suite de la mort de Khader Adnan, un membre du Jihad islamique palestinien en grève de la faim qui est décédé dans une prison israélienne cette nuit.

Ces premiers tirs n’ont fait ni dégâts ni blessés.

Un chantier à Sderot qui a été frappé par une roquette, blessant trois personnes, le 2 mai 2023. (Crédit : MDA)

La « salle d’opérations conjointe » des différentes factions terroristes palestiniennes de la bande de Gaza a revendiqué les tirs de roquettes sur le sud d’Israël.

Dans un communiqué, le collectif, qui comprend à la fois le Hamas et le Jihad islamique, déclare que l’attaque est une réponse à la mort de Khader Adnan.

La « salle d’opérations conjointe » ajoute que le barrage de roquettes n’était qu’une « réponse initiale à ce crime odieux », tout en qualifiant la mort d’Adnan d' »assassinat sioniste ».

L’armée israélienne n’a pas donné de détails sur les frappes de chars dans la bande de Gaza, mais les médias palestiniens ont indiqué qu’un poste d’observation appartenant au Hamas près de la ville de Gaza avait été pris pour cible.

Des traînées de fumée engendrées par les tirs de roquettes sont tirées depuis Gaza vers Israël, dans la ville de Gaza, le 2 mai 2023. (Crédit Atia Mohammed/Flash90)

L’establishment de la défense se préparait à une escalade potentielle de la violence à la suite de la mort d’Adnan, y compris à d’éventuelles émeutes dans les prisons.

Les groupes terroristes palestiniens, dont le Jihad islamique, ont averti qu’ils réagiraient à la mort d’Adnan.

Par ailleurs, lors d’une conférence de presse devant le domicile d’Adnan, sa femme, Randa Mousa, a appelé les groupes terroristes basés à Gaza à ne pas réagir.

« Nous ne voulons pas de ceux qui réagissent à la mort du cheikh. Nous ne voulons pas de ceux qui tirent des roquettes pour que Gaza soit ensuite frappée… Ceux qui auraient pu agir pour mettre fin à l’injustice dont le cheikh a souffert et qui ne l’ont pas fait – nous ne voulons pas entendre parler d’eux aujourd’hui », a-t-elle déclaré.

L’épouse de Khader Adnan, membre du Jihad islamique palestinien en grève de la faim depuis près de trois mois, après l’annonce de sa mort, le 2 mai 2023, au domicile familial près de Jénine, en Cisjordanie. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Dans une déclaration, le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir a indiqué qu’il avait procédé à une évaluation spéciale avec la commissaire en chef de l’administration pénitentiaire israélienne (IPS), Katy Perry, à la suite de la mort d’Adnan, et qu’il avait décidé d’accroître le niveau de sécurité dans les prisons.

L’IPS devait fermer toutes les cellules « afin de prévenir les émeutes et les désordres dans les prisons », a déclaré le bureau de Ben Gvir.

En outre, Ben Gvir a demandé à l’IPS d' »informer les terroristes dans les prisons que s’ils entament une grève de la faim ou des émeutes, les facilités qu’ils reçoivent actuellement seront supprimées », a ajouté son bureau.

Réactions

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été informé en temps réel des mises à jour sur la situation à Gaza par son secrétaire militaire Avi Gil, a indiqué le bureau du Premier ministre.

En fin d’après-midi, Netanyahu a procédé à une évaluation de la situation au Camp Dayan, au nord de Tel Aviv.

Il était entouré du ministre de la défense Yoav Gallant, du chef d’état-major de Tsahal Herzi Halevy, du conseiller à la sécurité nationale Tzachi Hanegbi, du secrétaire militaire Avi Gil, ainsi que du commandant adjoint du Shin Bet, du chef du commandement sud de Tsahal, des commandants des divisions des opérations et de la recherche de Tsahal, et des chefs des directions du renseignement et des opérations de Tsahal.

La chaîne Kan a rapporté que Ben Gvir, qui est responsable de la police, a exigé d’être inclus dans la réunion, mais qu’il en a été exclu pour le moment.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à gauche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, et le chef de Tsahal Herzi Halevy se rencontrent à Tel Aviv le 2 mai 2023. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Immédiatement après les tirs, le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a mené une évaluation rapide avec le chef d’état-major Herzi Halevi à la suite des tirs de roquettes sur le sud d’Israël, selon son bureau.

« Quiconque tente de nuire aux citoyens d’Israël le regrettera », a déclaré Gallant dans des remarques fournies par son bureau.

Le maire de Sderot, Alon Davidi, a exprimé sa frustration à l’égard du gouvernement après les tirs. Il a accusé les dirigeants du pays de ne faire que des discours et de laisser les groupes terroristes de Gaza dicter la situation sécuritaire dans le sud du pays.

« Assez de paroles en l’air. Il y a deux groupes terroristes à Gaza. Ils tirent quand ils veulent. Nous devons les assassiner », déclare-t-il à la Treizième chaîne, depuis sur le chantier où trois personnes ont été blessées par un tir de roquette.

Il a estimé que l’armée devrait lancer une opération offensive réfléchie contre Gaza, mais il affirme également qu’il fait confiance à l’armée pour faire ce qu’il faut.

« Si nous ne nous occupons pas de cette question maintenant, et si nous ne la plaçons pas en tête de l’ordre du jour, avant toute autre chose que le gouvernement veut faire, qu’il s’agisse de baisser les prix ou non, la sécurité des habitants du sud et de Sderot doit passer avant tout le reste », a-t-il dit.

De son côté, l’ancien ministre de la défense Benny Gantz a prévenu que les habitants de Gaza « paieront le prix pour avoir tiré sur le sud », dans des tweets en hébreu et en arabe.

Le député d’extrême droite Almog Cohen, habitant de la ville voisine d’Ofakim, a accusé les terroristes gazaouis d’avoir fait coïncider les tirs avec l’heure de ramassage des enfants dans les jardins d’enfants israéliens.

« La réponse doit être mortelle et douloureuse », a-t-il déclaré à Israel National News.

Le chef de l’opposition, Yair Lapid, a, fait rare, exprimé son soutien au gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu à la suite des tirs de roquettes.

« L’opposition soutiendra le gouvernement dans toute action militaire qui apportera le calme et la sécurité aux habitants du sud », a tweeté Lapid.

Quinze minutes auparavant,  le chef de Yesh Atid a tweeté que les habitants du sud « méritent un gouvernement qui s’occupe de leur sécurité ».

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.