Israël en guerre - Jour 259

Rechercher
Opinion

Trois questions posées à l’extrême-gauche mondiale

Il y a une raison qui explique pourquoi vous manifestez contre nous en ce moment et, comme tout le reste, cette raison est de l'ordre des sentiments

Manifestation propalestinienne, dans le contexte de la guerre entre Israël et le Hamas, à Londres, le 21 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/David Cliff)
Manifestation propalestinienne, dans le contexte de la guerre entre Israël et le Hamas, à Londres, le 21 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/David Cliff)

Voilà la première question : Combien de Juifs devront ainsi mourir avant que vous cessiez de nous blâmer en nous attribuant la responsabilité de tout ce qui se passe ? Parce qu’en cette funeste journée de samedi, il y a deux semaines, 1 400 personnes ont été assassinées. Combien vous en faut-il encore de plus ? Encore un millier ? Encore dix mille ? Encore six millions ?… Oui, je l’ai fait. J’ai fait référence à la Shoah. C’est indélicat, j’en conviens. C’est ce que les Juifs font toujours, n’est-ce pas – tout ramener à la Shoah de manière à pouvoir se victimiser. Mais ça ne fonctionne pas. Six millions, pour vous, c’est juste un chiffre. Comme 1 300, d’ailleurs.

Peut-être les chiffres vous protègent-ils. De cette façon, pas besoin de penser aux visages qui se cachent derrière eux. Pas besoin de penser à cette grand-mère qui a été assassinée aux côtés de sa petite-fille autiste qui adorait Harry Potter. Pas besoin de penser à Avigail. Elle a trois ans. Le Hamas l’a enlevée et l’a emmenée à Gaza. Mais qui peut ainsi enlever une fillette de trois ans ? Que feront-ils d’elle ? Comment est-il seulement possible que des individus manifestent contre Avigail, en soutien à ceux qui l’ont kidnappée ?

La deuxième question, la voici : Vos sentiments vous autorisent-ils à ignorer les faits ? Je comprends que vous ressentiez la souffrance des Palestiniens, vous la ressentez vraiment, c’est un sentiment puissant mais ne portez-vous donc réellement aucun intérêt aux faits ?

Savez-vous, par exemple, que le Hamas ne soutient pas la solution à deux États ? Il ne veut même pas libérer la Palestine. Ce n’est pas le style du mouvement. Le Hamas n’est pas un mouvement national palestinien – vous confondez avec l’Autorité palestinienne. Les deux organisations sont farouchement rivales. Le Hamas est est une organisation islamiste radicale, comme l’État islamique. Son objectif est l’établissement d’un califat au Moyen-Orient, un Moyen-Orient sans Juifs, sans LGBTs, sans chrétiens et même sans musulmans modérés.

Et vous, membres de la communauté LGBT ? Est-ce que cela vous est réellement égal que ceux à qui vous apportez votre soutien pendent les homosexuels ? Est-ce que les « Queers for Palestine » s’intéressent au sort réservé à Ahmed Abu Marakhia, un jeune Palestinien homosexuel qui était parvenu à prendre la fuite vers Israël mais qui a été enlevé par le Hamas, qui a été assassiné, dont le corps a été mutilé ?

Selon mes calculs, c’est le moment où vous allez arrêtez de lire parce que cela ne servira à rien. Vos sentiments sont différents : il doit donc y avoir un problème dans ce que vous êtes en train de lire ; certainement pas dans ce que vous êtes en train de ressentir. En ce qui vous concerne, mes mots résultent d’une fâcheuse manipulation qu’il vaut mieux tout bonnement ignorer.

Je vous promets que vous pourrez trouver d’autres faits qui correspondront mieux à vos sentiments. Il n’y aura qu’un souci – ils seront mensongers. La raison qui explique leur présence si prégnante sur vos pages, sur les réseaux sociaux, c’est que le Hamas et les Iraniens financent un réseau énorme de désinformation, une désinformation qui trouve son orientation via les algorithmes de la gauche ultra-libérale. Si vous faites partie de ceux qui recherchent, sur Google, « les droits des trans » ou les « manifestations pour le climat », vous verrez très bientôt apparaître cette propagande sur votre fil d’actualité. Cela vous fera du bien, mais je ne peux que vous recommander encore une fois de regarder pourquoi il n’y a pas de trans à Gaza, et qu’il n’y en a pas un seul.

Et la troisième question est la suivante : Savez-vous qu’il y a une réponse simple aux deux premières ? Il y a une raison qui explique pourquoi vous manifestez contre nous en ce moment et, comme tout le reste, cette raison est de l’ordre des sentiments. Parce que contrairement à tout ce que vous pouvez penser de vous-même, contrairement à tout ce que vous affirmez au sujet de votre cécité face à la couleur de la peau, de tout ce que vous affirmez au sujet de votre humanisme, de votre engagement en faveur des droits de l’Homme et de tout le reste, vous avez en réalité un autre trait de personnalité – vous êtes antisémite.

Je sais que vous pensez ne pas l’être, mais vous l’êtes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.