Rechercher

Tsahal arrête un membre recherché du Jihad islamique palestinien près de Jénine

Selon les autorités, Muhammad Abou Zina finançait et armait les opérations du groupe terroriste palestinien dans le nord de la Cisjordanie après avoir été libéré de prison en août

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldtas israéliens du bataillon de reconnaissance de la brigade Nahal opérant dans la ville de Qabatiya en Cisjordanie, près de Jénine, le 12 novembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldtas israéliens du bataillon de reconnaissance de la brigade Nahal opérant dans la ville de Qabatiya en Cisjordanie, près de Jénine, le 12 novembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Un membre influent du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien dans le nord de la Cisjordanie a été arrêté par les troupes israéliennes samedi matin, a déclaré l’armée.

Selon une déclaration conjointe de Tsahal et de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, le suspect, Muhammad Abou Zina, a été arrêté lors d’un raid mené en plein jour dans la ville de Qabatiya, au sud de Jénine.

La déclaration indique que Zina, résident du camp de réfugiés de Jénine, a déjà été emprisonné en Israël pour ses activités au sein du Jihad islamique palestinien. Il avait été libéré en août.

« Dès sa libération, Muhammad a recommencé à mener d’importantes activités terroristes, dans le cadre desquelles il a travaillé au financement et à l’armement de l’infrastructure militaire du Jihad islamique palestinien » dans le nord de la Cisjordanie, ont déclaré Tsahal et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

L’armée israélienne a déclaré que pendant l’opération menée par les troupes du bataillon de reconnaissance de la brigade Nahal, les Palestiniens ont lancé des engins explosifs et des pierres sur les soldats.

Aucun soldat israélien n’a été blessé lors de l’opération.

Zina a été transféré au Shin Bet pour un interrogatoire supplémentaire.

Les forces de sécurité israéliennes ont intensifié leurs opérations en Cisjordanie après une série d’attaques palestiniennes qui ont tué 19 personnes plus tôt cette année.

Depuis septembre, trois autres civils israéliens ont été tués dans des attaques.

Quatre soldats ont également été tués en Cisjordanie dans des attaques et lors des opérations d’arrestation.

L’offensive anti-terroriste lancée au début de l’année et centrée sur le nord de la Cisjordanie a permis de procéder à plus de 2 000 arrestations au cours de raids quasi-quotidiens.

Elle a également fait plus de 130 morts parmi les Palestiniens, dont beaucoup – mais pas tous – lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...