Rechercher

« Tu as été mon gilet pare-balles » : le coéquipier d’Amir Khoury lui rend hommage

L'officier, qui n'a été identifié que par sa première initiale «A», jure que ses enfants « grandiront et se souviendront » d'Amir Khoury mortellement blessé à Bnei Brak

Amir Khoury, 32 ans, de Nof Hagalil, un policier tué lors d'un échange de tirs avec un terroriste à Bnei Brak le 29 mars 2022 (Crédit : Autorisation de la famille)
Amir Khoury, 32 ans, de Nof Hagalil, un policier tué lors d'un échange de tirs avec un terroriste à Bnei Brak le 29 mars 2022 (Crédit : Autorisation de la famille)

L’officier de police qui a abattu le tireur qui a perpétré l’attaque terroriste meurtrière de Bnei Brak vendredi a fait l’éloge de son partenaire tué par balle dans la fusillade, comme son « gilet pare-balles ».

Dans une publication sur Facebook, l’officier, qui n’a été identifié que comme le Sergent 1ère classe « A », a déclaré qu’il était « dur et difficile » d’écrire sur Amir Khoury, qui, avec deux Israéliens et deux ressortissants ukrainiens, a été tué lors de l’attaque de mardi.

« Même au moment où j’écris, les larmes ne s’arrêtent pas de couler. Sur chaque photo que je recherche de toi, tu souris toujours. Je ne t’ai jamais entendu, ou je ne me souviens pas, dire le mot ‘non’ », a écrit l’officier en s’adressant à Khoury. « Je t’ai connu dans la police et j’ai tout de suite su qu’un cadet tombait entre mes mains… Alors je t’ai pris sous mon aile et j’ai eu le plaisir d’être avec toi jusqu’au bout. »

Khoury a conduit la moto avec laquelle les deux policiers se sont rendus sur les lieux de l’attaque et a été mortellement blessé lors de la fusillade avec l’agresseur palestinien. La police a publié une vidéo de la rencontre prise par la caméra corporelle de l’officier, dans laquelle il prévient Khoury de « faire attention » quelques instants avant qu’il ne soit mortellement blessé.

L’officier est revenu sur le moment où ils ont reçu l’appel concernant la fusillade à Bnei Brak, l’une des nombreuses attaques des deux dernières semaines au cours desquelles onze Israéliens ont été tués.

« Un vrai attentat avec un terroriste, vous comprenez qu’il faut arriver au plus vite pour sauver des vies, car si on n’y arrive pas à temps des gens vont être assassinés », a-t-il dit, selon une capture d’écran des info de la Douzième chaîne. « Et toi, sans parler, tu y as foncé … parce que c’est toi, tu vois un terroriste devant toi et tu charges comme un lion. »

« Mes enfants grandiront et se souviendront de ton nom parce que tu as été mon gilet pare-balles, cher frère. C’est vraiment, vraiment difficile à écrire, mais je sais que tu voudrais que l’on continue. »

Capture d’écran d’une vidéo prise depuis la caméra corporelle du policier qui a tué le terroriste qui a abattu cinq personnes à Bnei Brak le 29 mars 2022. (Crédit : Capture d’écran)

Vendredi, le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré avoir parlé avec « A », qu’il a salué avec Khoury pour leur « initiative et leur bravoure ».

« Amir a absorbé la balle, ‘A’ a tiré sur le terroriste, et à eux deux, ils ont sauvé de nombreuses vies », a-t-il déclaré.

Khoury, un Arabe chrétien, laisse dans le deuil ses parents, ses deux sœurs, et sa fiancée. Il a été enterré jeudi dans sa ville natale de Nof Hagalil, anciennement connue sous le nom de Nazareth Illit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...