Tunisie : L’Egypte affirme son « plein soutien » au président Saied
Rechercher

Tunisie : L’Egypte affirme son « plein soutien » au président Saied

Neuf jours après le coup de force de M. Saied, qui s'est emparé de l'ensemble du pouvoir exécutif, la Tunisie attend toujours la nomination d'un nouveau Premier ministre

Le nouveau président tunisien Kais Saied prête serment, le 23 octobre 2019. (Crédit : Fethi Belaid / AFP)
Le nouveau président tunisien Kais Saied prête serment, le 23 octobre 2019. (Crédit : Fethi Belaid / AFP)

Le président tunisien Kais Saied, qui s’est octroyé les pleins pouvoirs depuis le 25 juillet, bénéficie du « plein soutien » de l’Egypte, a annoncé mardi le ministre des Affaires étrangères égyptien, lors d’une visite officielle à Tunis.

« Nous affirmons le plein soutien de la République arabe d’Egypte pour la stabilité et l’accomplissement de la volonté du peuple tunisien », a déclaré Sameh Choukri, à l’issue de sa rencontre avec M. Saied.

La Tunisie vit « un moment historique, entrepris par une personne qui attache la plus haute importance aux valeurs de la démocratie, de la Constitution et des institutions », a estimé le chef de la diplomatie égyptienne.

M. Saied s’était rendu fin 2020 au Caire, où il avait rencontré le président Abdel Fattah al-Sissi, arrivé au pouvoir après un coup d’État en 2013, et qui mène une répression implacable contre l’opposition, particulièrement les Frères musulmans.

Neuf jours après le coup de force de M. Saied, qui a invoqué la Constitution pour s’emparer de l’ensemble du pouvoir exécutif et suspendre le Parlement, la Tunisie attend toujours la nomination d’un nouveau Premier ministre. 

Samedi, les États-Unis ont exhorté ce pays du Maghreb à reprendre rapidement « la voie de la démocratie ».

La Tunisie traverse une triple crise politique, sociale et sanitaire, après avoir connu une flambée des cas de contamination à la COVID-19 et un pic du nombre de décès liés au virus.

Berceau des printemps arabes, le pays est la seule nation de la région qui a persévéré sur la voie de la démocratisation. Mais, avant le coup de force de M. Saied, le pays était paralysé depuis des mois par des blocages politiques. 

Depuis la mise en place de ses mesures d’exception, le président bénéficie toujours d’un large soutien de la population. Son principal adversaire, le parti d’inspiration islamiste Ennahdha, dénonce lui un « coup d’État ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...