Un ancien haut-gradé de la police condamné à 200h de travaux d’intérêt général
Rechercher

Un ancien haut-gradé de la police condamné à 200h de travaux d’intérêt général

Menashe Arviv a aussi été condamné à 4 mois de prison avec sursis pour ne pas avoir signalé les pots-de-vin qu'il avait reçus d'un rabbin aux prises avec la justice

L'ancien membre de la police, le général de division Menashe Arviv au tribunal de Rishon Lezion le 19 décembre 2018. (Crédit : Flash90)
L'ancien membre de la police, le général de division Menashe Arviv au tribunal de Rishon Lezion le 19 décembre 2018. (Crédit : Flash90)

Un ancien enquêteur spécialisé dans la corruption au sein de la police israélienne a été condamné à deux cents heures de travaux d’intérêt général mercredi, pour n’avoir pas signalé qu’un éminent rabbin lui avait proposé un pot-de-vin.

En plus de ces travaux, le général de divison Menashe Arviv a été condamné à quatre mois avec sursis par le parquet de Rishon LeZion.

« On attend d’un agent de police si haut-placé des normes de conduites complètement différentes et une transparence irréprochable, et précisément sur ces sujets », a déclaré la juge Einat Ron.

Arviv, un ancien adjoint au chef de la police, qui dirigeait l’unité anti-corruption Lahav 433, avait été mis en examen en février pour « manquement à ses obligations ».

L’inculpation a été conclue dans le cadre d’une négociation de peine, où les chefs d’accusations de fraude et abus de confiance ont été abandonnés.

Menashe Arviv, alors chef de l’unité Lahav 433 de lutte contre la corruption de la police israélienne, à gauche, avec le rabbin Yoshiyahou Pinto. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Arviv n’avait pas évoqué les liens qui l’unissaient au rabbin Yoshiayahu Pinto, ni les deux tentatives de corruption menées par Pinto alors qu’Arviv était haut-placé dans la police, notamment adjoint au chef de la police de Tel Aviv, agent de liaison entre la police israélienne et la police américaine, et chef de l’unité Lahav 433.

Pinto a écopé d’un an de prison après avoir été accusé d’avoir corrompu un autre enquêteur de police, l’ancien chef de l’Unité nationale des enquêtes pour fraude, le commissaire Ephraim Bracha. Bracha s’était donné la mort une fois l’affaire rendue publique.

L’enquête portant sur Arviv a commencé peu après que Pinto a avoué lors des interrogatoires dans l’affaire Bracha qu’il avait également tenté de soudoyer Arviv, qu’il connaît depuis 2010.

Les informations fournies par Pinto et sa décision de devenir témoin de l’accusation dans le procès d’Arviv lui ont permis d’écourter sa peine à un an de prison.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...