Rechercher

Un Arabe israélien qui avait été emprisonné pour terrorisme abattu à Kafr Qassim

Ibrahim Alturi, 41 ans, serait resté 16 ans derrière les barreaux avant d'être libéré en 2020 ; sa mort n'aurait aucun lien avec cette condamnation, selon la police

Ibrahim Alturi (Autorisation)
Ibrahim Alturi (Autorisation)

Un Arabe iraélien de 41 ans qui avait été emprisonné pour terrorisme, dans le passé, a été abattu lundi soir dans la ville arabe de Kafr Qassim.

La victime – qui a été ultérieurement identifiée comme étant Ibrahim Alturi, un résident de la ville – a été grièvement blessé par des coups de feu, ont fait savoir les forces de l’ordre. Pris en charge à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, il a finalement succombé à ses blessures.

La police a indiqué qu’elle recherchait des suspects et qu’elle rassemblait des éléments de preuve sur le lieu des coups de feu dans le cadre de l’enquête.

Alturi avait été libéré de prison il y a deux ans après avoir purgé une peine de seize ans de prison pour des charges terroristes, selon Ynet. Toutefois, la police pense que les coups de feu meurtriers ont été de nature criminelle et qu’ils ne sont pas liés aux activités terroristes de la victime, a ajouté le site d’information.

Le groupe Abraham Initiatives, qui suit les crimes violents qui balaient la communauté arabe, a noté qu’Alturi était le 107e citoyen arabe israélien à mourir dans un incident criminel en 2022. 90 ont été tués par balle, a ajouté l’organisation.

Les communautés arabes ont connu une recrudescence des violences, ces dernières années. Un grand nombre d’Arabes israéliens en attribuent la responsabilité à la police qui, selon eux, est incapable de réprimer les puissantes mafias et qui détourne largement le regard face à ces violences – querelles familiales, guerre des gangs et violences faites aux femmes.

Au début du mois, un homme a été grièvement blessé par balle alors qu’il était à la tête d’un cortège de voitures avant son mariage, à proximité d’Omer, une localité du sud. La victime n’a pas été identifiée mais elle aurait été membre de la famille Alsaana et elle était impliquée dans un conflit entre proches.

Le mois dernier, un homme de 26 ans, originaire de Rahat, a été abattu dans la ville bédouine au cours d’un incident qui, selon la police, aurait résulté d’une querelle familiale sur un bien immobilier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.